Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 06:04

A propos de l'encyclique Laudato si

C'était il y a 44 ans. Après un tour du monde et demi effectué en solitaire et sans escale, une première mondiale, le vagabond des mers du sud qu'était  Bernard Moitessier publiait « La Longue Route » (1) et se faisait dans ce livre de marin l'écho inspiré des interrogations qui déjà s'exprimaient largement jour après jour sur le matérialisme et la croissance à tout crin de nos sociétés d'abondance. Pour Moitessier, il s'agissait « de n'être pas d'accord avec les destructions physiques et spirituelles de la course au Progrès » (2), n'hésitant  pas à faire référence à un livre un peu oublié aujourd'hui, 'La crise du monde moderne' de René Guénon paru en 1946.

Alors, après être allé au bout du globe et au bout de lui-même, Moitessier ne se paie pas de mots. Il s'adresse au Pape, « qui symbolise la petite flamme de spiritualité qui subsiste encore chez les peuples de l'Occident » et lui offre l'intégralité des droits d'auteur sur son livre (3) : nous espérons « que vous emploierez cette goutte d'eau pour aider à reconstruire le monde en luttant avec tout le poids de votre foi en l'homme aux côtés des Va-nu-pieds, des Vagabonds, des Amis de la Terre. Tous ceux-là savent que le destin de l'homme est lié à notre planète, qui est un être vivant, comme nous. C'est pour ça qu'ils marchent sur les chemins de la Terre et veulent la protéger. »

Prudent toutefois sur la capacité de la Papauté à accepter cette proposition, Moitessier précisait : « Si vos convictions religieuses ne vous permettent pas de prendre part à notre combat, rendez nos droits aux Amis de la Terre (4), c'est pour notre jardin à tous, toutes les Églises reposent sur lui, c'est lui qui les porte toutes. »

1971 – 2015 : 44 ans après avoir été saisi publiquement par Moitessier, le Pape publie l'encyclique Laudato si en faveur de la protection de la nature. Pari gagné alors ? Presque, car pour le Pape François « s’il est vrai que la répartition inégale de la population et des ressources disponibles crée des obstacles au développement et à l’utilisation durable de l’environnement, il faut reconnaître que la croissance démographique est pleinement compatible avec un développement intégral et solidaire » (5) . Sur ce point-là, l’Église reste conservatrice, s'appuyant toujours sur le 'croissez et multipliez-vous'. Bien à l'opposé de Moitessier qui évoquait « les hommes (qui) se détruisent et détruisent notre Terre pour des mobiles très bas. Et en plus, ils se reproduisent comme des lapins, on sera le double à grouiller ici dans  trente ans à peine, et le quadruple dans soixante-dix ans si les choses continuent pareil. Alors, comment feront nos enfants et nos petits-enfants puisqu'on étouffe déjà ? Comment feront-ils si on ne retrouve pas à temps la Source, en combattant vite et tous ensemble la Honte et la Folie du monde moderne ? »

Peut-on espérer que dans 44 ans, soit en 2059, le Pape de l'époque prenne enfin à bras le corps la question démographique, et en s'appuyant sur le concept de viridité cher à Sainte Hildegarde de Bingen (6), sache nous proposer un futur toujours plein de promesses et d'aventures tout en oubliant le vieil impératif d'une croissance démographique désormais destructeur de notre Terre ?

________________________________________________________________________________

(1) : La longue route, seul entre mers et ciel, Ed. Arthaud, 1971.

(2) : in La longue route, p. 251

(3) : in La longue route, p. 253 et suivante

(4) : Les Amis de la Terre, association sérieuse et bien connue, toujours engagée dans le combat écologique.

(5) : in chapitre 50 de l'encyclique Laudato si. Sur ce thème, cf. Le pape, l'encyclique et la démographie

(6) femme de lettres franconienne, linguiste, à la fois sainte et docteur de l’Église, elle écrit notamment en 1158 le livre des subtilités des créatures divines et le livre des œuvres divines en 1174.

Sur ce thème, voir l'article de Jean-Christophe Vignal  « Penser la dénatalité, un exercice difficile »  paru dans le livre « Moins nombreux plus heureux, l'urgence écologique de repenser la démographie » Alain Gras, Alain Hervé, Corinne Maier, et alii, préface d'Yves Cochet, Ed. Sang de la Terre, février 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Bruguier
commenter cet article

commentaires

teysseire 06/07/2015 07:31

heureusement que beaucoup de croyants sont en avance sur le Pape! Celui-ci en reste au politiquement correct en matière d'écologie et la Terre n'attendra pas 44 années supplémentaires pour qu'il sorte de son aveuglement!

Claude Courty (Claudec) 04/07/2015 13:36

Merci pour cette évocation aussi louable qu'opportune. Mais objectivement, aucun pouvoir, y compris religieux, ne consentira à voir diminuer le nombre de ses sujets, de ses citoyens, de ses ouailles.
Il faudra hélas que se produisent les pires drames - dont les naufrages de boats people partout dans le monde, l'édification de murs barbelés, ou l'investissement du tunnel sous la Manche par les migrants ne sont que les prémices - pour que la raison vienne à bout de croyances et idéologies aveugles.

Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche