Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2018 4 12 /07 /juillet /2018 12:24

80 km/h sur nos routes secondaires à 2 voies, la mesure fait grogner. Elle est pourtant assez typique du fonctionnement de notre société. Une mesure venue d’en haut, sans vraiment de concertation, notamment avec les territoires les plus impactés. Une mesure générale, simpliste aussi, qui ne prend pas en compte les belles départementales à 2 voies, bien larges, permettant une bonne visibilité et in fine peu accidentogènes.

Peut-être aurait-on pu faire le détail et s’appliquer à calculer la contrainte au mieux, tronçon par tronçon, au plus près du terrain et en tenant de l’accidentalité de ladite route ? Car rouler à 80 maxi sur une bonne route est une contrainte forte pour le conducteur  d’une voiture d’aujourd’hui. Et c’est aussi une contrainte qui va peser essentiellement sur tous ceux qui vivent dans des villages et petites villes et doivent parcourir 30, 40 et parfois même 50 km pour aller à leur travail quotidien. En contrepartie, en principe une route plus sûre avec une distance de freinage réduite de 13 m.

Les résultats parleront d’ici 2 ans, mais en attendant la mesure passe mal : c’est qu’elle cristallise le mal-être de la France périphérique bien décrit par Christophe Guilly, cette France qui a le sentiment d’être, non pas l’oubliée, mais la victime collatérale des choix de développement fait par la nouvelle équipe dirigeante autour du Président  Macron. Pour beaucoup, c’est encore cette France périphérique qui va faire principalement les frais de la limitation à 80 km/h.

Il y aurait pourtant eu une possibilité de montrer que les nouvelles limitations étaient l’affaire de tous. Elle consistait dans le même temps à faire passer la limitation de 130 à 120 km/h sur nos autoroutes. Déjà sûres, le but n’aurait pas été d’améliorer la sécurité mais de faire baisser la pollution générée par nos voitures : le gain quant à la consommation de carburant et aux rejets de polluants se situe autour de 10 %. Et aussi de diminuer la dépense, entre 0,6 et 1 litre de carburant au 100 km. Sans compter que nos nouvelles connaissances en matière d’écoulement des fluides nous ont permis de comprendre que plafonner la vitesse permet d’augmenter le débit des véhicules, comme cela se pratique déjà sur l’autoroute du sud en deçà de Lyon.

Cet argumentaire écologique est d’ailleurs aussi valable, dans une moindre mesure (l’impact du différentiel de 10 km/h s’élève en même temps que la vitesse s’accroît) pour le passage aux 80 km/h. Il n’y a pas été recouru, sans doute car cela aurait amené à poser la question de la limitation relative à la vitesse autorisée la plus élevée, question déjà posée à l’époque du Grenelle de l’environnement.

Quand on a un ministre de l’écologie qui s’appelle Nicolas Hulot, qu’attend-on pour limiter par la vitesse la pollution automobile sur l’ensemble de nos routes, quitte à impacter aussi la France des grandes agglomérations qui aiment partir en week-end par l’autoroute ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Didier Barthès 19/07/2018 10:37

Votre remarque, Hélios, se défend tout à fait. Dans l'absolu et si l'on souhaite mettre une double priorité sur la sécurité et sur la consommation d'énergie, alors oui, abaisser partout les vitesses et construire des véhicules recyclables et adaptés à ces conditions se conçoit parfaitement.

Après tout, durant l'essentiel de l'Histoire, l'Homme s'est déplacé au moins dix fois moins rapidement que ce que vous suggérez.

Toutefois bien sûr, on ne fait pas facilement abstraction du passé récent. Nous avons commencé l'aventure de l'automobile par une totale liberté de vitesse (ce n'est pas tout à fait exact, je simplifie un peu), de ce fait, toute la réglementation qui a suivi a été ensuite perçue comme une restriction plus forte, toujours plus contraignante et c'est difficile à vivre par la société. Si, très rapidement, nous avions adapté ce genre de règles, alors aujourd'hui, les choses seraient plus faciles.

Helios 18/07/2018 18:23

... et pourquoi pas a 70 partout ?

ce n'est pas parce que l'autoroute fait au moins 2x2 voies que la consommation change !
Aprés tout, si les pisse-vinaigre se plaignent, ils n'ont qu'a prendre le train, cela donnera de l'activité aux petites lignes qui renaitront.
Et pui, tout l'agent dépensé dans la constructions de vehicules incassables actuellement liberera des ressources pour des usages bien plus généreux et sociaux, sans compter les économies d'importations, de pollutions...

Il n'y a que des avantages a limiter trés fortement la vitesse, même l'autonomie des voitures électriques sera compatible.


La liberté me dites vous? c'est quoi ça, la liberté? vous l'avez, vous la liberté? vous pouvez travailler, construire votre maison, enseigner la vie a vos enfants... on vous impose même une clôture à un simple bassin de flotte dans votre jardin....

Merci de m'avoir lu.