Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 07:44

Estimation de la population mondiale au 1er janvier 2019 

selon différents compteurs, données en millions d'habitants et en début d'année

Sources                                          2018              2019               Progression

                                                                                                                    en nombre          en %

Compteur.net                                       -                7 637          

Countrymeters                                7 577             7 669          +   92   soit  + 1,2 %

INED                                               7 558             7 674          +  116   soit  + 1,5 %

Poodwaddle                                    7 558             7 641          +   83   soit  + 1,1 %

PopulationCity.world                              -                7 640         

Population mondiale.com               7 524             7 608          +   84   soit  + 1,1 %

Ria Novosti - Sputnik                      7 656             7 762          + 106   soit  + 1,4 %

Terriens.com                                   7 437             7 620          + 183  soit   + 2,5 %

US Census Bureau                         7 444             7 543          +   99   soit  + 1,3 %

Worldometers                                  7 592             7 674          +  82   soit  + 1,1 %

World Population Balance               7 460             7 534          +  74   soit  + 1,0 %

 

________________________________________________________________________________

Total :                                             7 534             7 637        +  103 (a) soit  + 1,4 % 

________________________________________________________________________________

 

La Terre héberge en ce 1er janvier 2019 entre 7,6 et 7,7 milliards de personnes : 7,637 milliards précisément si l'on établit une moyenne des 11 compteurs de population répertoriés ci-dessus.

La croissance de nos effectifs a été d'environ 92 millions en 2018, soit une augmentation annuelle de  1,2 %, sensiblement la même que l’an dernier. Cela correspond à l'arrivée de 250 000 personnes supplémentaires chaque jour sur la Terre en données nettes, c'est à dire naissances moins décès (le tableau indique ici une augmentation de 103 millions et de + 1,4%  voir note a pour l’explication).

Si cette année l’ONU et l’INED n’ont pas publié de nouvelles projections pour la moitié et la fin de notre siècle (b), la question démographique semble cependant avoir été plus souvent présente dans les esprits. Certes, la récente  COP 24 (Conférence des Parties sur le climat) qui s’est tenue à Katowice a, comme toutes les précédentes, superbement ignoré le sujet, mais en France au moins, plusieurs voix se sont élevées pour mettre en cause le facteur démographique dans la dégradation des écosystèmes.

Témoin cet article du Figaro (le 9 octobre sous le titre : Faire moins d’enfants, itinéraire d’une thèse vivace) reprenant les conclusions d’une étude publiée en 2017 par l’Environmental Research Letters mettant en évidence le fait qu’avoir un enfant en moins a un impact sans commune mesure avec toutes les autres actions habituellement suggérées pour réduire son empreinte carbone. La reprise de cette infographie cet automne par l’AFP a toutefois fait polémique, ce qui souligne encore une fois le caractère toujours délicat de ces questions.

Ci-dessous graphique comparatif de l’efficacité des différentes actions individuelles possibles pour réduire l’empreinte carbone.

Témoin également cet appel publié par le journal le Monde (le 9 octobre) et signé par une vingtaine de scientifiques affirmant que freiner la croissance de la population est une nécessité absolue. Plusieurs autres médias ont également réalisé des dossiers sur la question comme Libération (le 29 novembre sous les titres : Moins d’enfants pour sauver la planète - Couche culotte ou couche d’ozone faut-il choisir ?), ou Le Drenche (le 23 octobre, article intitulé : Doit-on limiter les naissances pour lutter contre le réchauffement climatique ?) Si les avis sont loin d’être unanimes, le tabou au moins se fissure.

_________________________________________________________

(a) Comme tous les ans, l’échantillon de compteurs ainsi que les bases de calcul retenus par chacun d’entre eux diffèrent de l’année précédente. Au 1er janvier 2019 nous enregistrons deux compteurs supplémentaires (Compteur.net et PopulationCity.World). Ces deux nouveaux compteurs ne modifient ni l’évaluation du niveau de la population ni celle de sa croissance car l’un et l’autre se situent dans la moyenne.

Par contre, le compteur Terriens.com, s'il était bien présent dans nos estimations précédentes a très sensiblement rehaussé sa base de calcul (passant de 7,437 milliards en 2018 à 7,620 milliards en 2019) conduisant à une croissance de 183 millions (+ 2,5 %) ce qui évidemment n'est pas réaliste et influe quelque peu sur le résultat global de croissance. C’est ce qui explique principalement le niveau de l’évaluation globale (+ 103 millions et + 1,4 %)  proposée dans le tableau. En soustrayant ce compteur du calcul, ce qui semble plus raisonnable, la croissance peut être estimée comme indiqué dans le commentaire à 92 millions d'habitants, soit + 1,2 %. Notons que malgré cette réévaluation l'estimation de Terriens.com reste inférieure à la moyenne des autres compteurs. Le compteur de l'INSEE a vu aussi sa base modifiée courant 2018 ce qui explique qu'il propose également,  mais dans une moindre mesure, une croissance plus forte que la moyenne. Cette réévaluation était sans doute nécessaire pour être plus conforme à la réalité et d'une certaine façon, ce rehaussement des bases de calcul vient valider le fait que le ralentissement de la croissance démographique, si souvent évoqué, est désormais largement amoindri comme en atteste d'ailleurs la réévaluation régulière des projections de l'ONU et de l'INED  constatées ces dernières années.

(b) Les dernières projections globales de l'ONU et de l'INED datent de l'an dernier (2017) vous pouvez y accéder via les liens suivants : Projections 2017 de l'ONU et  Statistiques  mondiales et projections pour 2050 de  l'INED (extraits de la revue Population & Sociétés sous la direction de Gilles Pison ).

Vous pouvez également retrouver la série d'articles de ce site consacrés à nos effectifs en début d'année :  La population mondiale au 1er janvier :

2009 (6,759 milliards), 2010 (6,838 milliards), 2011 (6,914 milliards),

2012 (7,003 milliards), 2013 (7,082 milliards), 2014 (7,162 milliards),

2015 (7,260 milliards), 2016 (7,358 milliards), 2017 (7,440 milliards),

2018 (7,534 milliards), 2019 (7,637 milliards). 2020 (7,703 milliards),

2021 (7,800 milliards).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

corentin 24/01/2020 15:25

voila un petit classement pour les intéresser https://youtu.be/VWEPm8Gw8DI

med king 01/10/2019 20:19

bande d'idiot, vous croyez que le fait de réduire la population va régler le problème que ns avons causer??? La terre, est capable d'accueillir plus d'un milliard de personne

Didier BARTHES - Jean-Christophe VIGNAL 08/10/2019 21:33

je crois que vous n'avez pas bien lu l'article, où est il dit que nous avions la prétention de tout résoudre, quand à la capacité à accueillir plus d'un milliard de personnes... je vous rappelle que nous sommes quasiment 8 milliards déjà et que donc le problème se pose en d'autre termes

Anonyme 24/09/2019 13:07

Personnellement je suis en bonne voie pour réduire mon empreinte carbone, si l'on en croit le graphique, j'économise 64,4T de CO²/an :D

Du bas vers le haut :

a) J'ai renonçé à avoir des enfants (58T). Si un jour l'occasion se présente à moi je préfère adopter.

b) J'ai complètement abandonné la voiture (2,3T). J'ai la chance (ou pas) d'habiter et de travailler en ville et donc je prends les transports en commun. Il est vrai que çà me manque un peu pour faire certaines courses ou pour partir en vacances mais j'arrive toujours à trouver une solution. Si j'ai besoin d'acheter un meuble par exemple, difficile d'embarquer çà dans un bus ou un tramway, alors exceptionellement je loue une voiture à la journée. Pour les vacances je privilégie le co-voiturage ou le bus.

c) Je fais pas de vols trans-atlantiques (1,6T) car je ne voyage que très peu. Si c'est en Europe, je privilégie là aussi le bus. Il m'est arrivé une seule fois dans ma vie d'aller très loin (en Thaïlande)... My bad !

d) L'énergie verte... Oui en effet il faudrait que je fasse la bascule.

e) Comme je l'ai dis je n'ai pas de voiture. (1,2T)

f) Le régime végétarien j'y pense, mais j'avoue que c'est dûr. Mais j'y pense depuis quelques temps déjà. Peut-être que je franchirais le pas un jour... Il faudrait :D

g) Je n'ai toujours pas de voiture :D (0,5T)

h) Je lave mon linge à l'eau froide (0,3T).

i) Je recycle tout (0,2T)

j) J'étends mon linge (0,2T), et de toute façon je n'aurais jamais la place de caser un sèche-linge dans mon petit appartement.

k) J'ai das ampoules basse consommation (0,1T).

Et vous quel score est-ce que vous obtenez ?
Merci de laisser vos témoignages, je trouverais cela intéressant qu'on puisse en discuter :D

Samsam 02/09/2019 03:33

Presque 8 milliard d'humains sur terre c'est invivable et oui faudra réduire et drastiquement ce nombre et croyez moi cela réglera un tas de blem dans le fichue monde

Didier BARTHES - Jean-Christophe VIGNAL 08/10/2019 21:35

Il est certain qu'une démographie aussi importante ne fait qu'aggraver les problèmes, d'ailleurs l'humanité n'a duré qu'en étant beaucoup moins nombreuse sur la planète, nous devons donc effectivement réduire notre fécondité.

YACOUBOU Fayçal 15/05/2019 13:06

c'est statistiques sur la population mondiale seraient encore plus intéressantes si vous augmenter une estimation ou une répartition selon le sexe dans vos publications. cela est utile pou des chercheurs qui s'intéressent aux questions du "genre"

Claude Courty 01/01/2019 09:51

Bonjour à tous,

Merci pour vos vœux ainsi que pour cette mise à jour et vos commentaires.

À mon tour, je vous souhaite une bonne, et aussi heureuse que possible, année 2019.

Didier Barthès 01/01/2019 09:58

Bonjour,
Merci de vos voeux. A vous aussi, très heureuse année 2019. Espérons avoir quelques bonnes nouvelles pour la nature.