Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 20:04

Alain Hervé vient de nous quitter. Voici en son hommage, Échouage, ce poème qu’il avait rédigé en 1966 et qui concluait ses écrits de quart lors de son voyage "au vent d'Aventure".


La mer s'est mise à la côte
ce matin trompée par la brume
elle est venue s'échouer
sur la grande plage plate
interminable
l'ampleur des travaux nécessaires
pour lui faire reprendre le large
fait craindre qu'elle ne doive rester
à la côte définitivement

in "Au vent d'Aventure  A la recherche des îles perdues" - Écrits de quart. Arthaud, Paris, 1969.
 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
La mer s'est échouée avec tous ses capitaines, ses timoniers, ses étoiles polaires et la terre part à la dérive sur un radeau de fortune...
Répondre
T
Oui c est un beau et mélancolique poème.
J
J'ai plus qu'apprécié le texte d' Alain Hervé de 2004 que Le Sauvage a reproduit<br /> http://www.lesauvage.org/2019/05/alain/<br /> La mer pour se souvenir sans arrêt que la Terre est une poussière du système solaire. Et rondement. Que ce n’est pas un grand garage ni une usine à pâtes Lustucru ni la propriété d’un espèce cinglée de mammifères.<br /> La mer qui nous distrait avec son ressac, ses vagues, ses tempêtes, ses rayons verts, ses raz-de-marée a d’autres projets plus sérieux. Elle représente un état visqueux de la matière qui attend sagement son retour au néant.