Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2020 3 01 /01 /janvier /2020 07:44

Estimation de la population mondiale au 1er janvier 2020 

selon différents compteurs, données en millions d'habitants et en début d'année

 

Sources                                          2019              2020               Progression

                                                                                                                    en nombre           en %

 

Countrymeters                                7 669             7 763          +   94   soit  + 1,2 %

INED                                               7 674             7 754          +   80   soit  + 1,0 %

Overpopulation awareness                 -                 7 679                -                 -

Poodwaddle                                    7 641             7 724          +   83   soit  + 1,1 %

PopulationCity.world                         7 640             7 723          +   83   soit  + 1,1 %  

Population.io                                       -                 7 719                -                 -

Population mondiale.com               7 608             7 693           +  85   soit  + 1,1 %

Terriens.com                                   7 620             7 694           +  74  soit   + 0,9 %

US Census Bureau                         7 543             7 621           +  78  soit   + 1,0 %

Worldometers                                  7 674             7 754          +  80   soit  + 1,1 %

World Population Balance               7 534             7 607          +  73   soit  + 0,9 %

 

________________________________________________________________________________

Total :       (*)                                   7 623            7 703        +  80    soit  + 1,1 % 

________________________________________________________________________________

 

La Terre héberge environ 7,7 milliards d'habitants en ce 1er janvier 2020. Cette estimation à partir de quelques compteurs de population confirme évidemment les chiffres fournis par l'INED en septembre (1) qui indiquaient pour la mi-année 2019 une population mondiale de 7,714 milliards.

L’événement démographique est que, pour la première fois depuis longtemps, nous connaissons une inflexion des projections. Ainsi, alors que depuis le début des années 2000 les prévisions, aussi bien pour 2050 que pour 2100 étaient régulièrement rehaussées, voici, qu'enfin, on observe une légère baisse. 

Le taux de croissance annuel (+,1,1 %) reste toutefois élevé au regard de l'Histoire et conduit à une augmentation de 80 millions de personnes chaque année (soit près de 220 000 personnes chaque jour). 

              Evolution des projections mondiales pour 2050

                       INED 2009 : 9,4 milliards,  ONU : 9,1 milliards

                       INED 2011 : 9,6 milliards,  ONU : 9,3 milliards 

                       INED 2013 : 9,7 milliards,  ONU : 9,6 milliards

                       INED 2015 : 9,8 milliards,  ONU : 9,7 milliards

                       INED 2017 : 9,8 milliards,  ONU : 9,8 milliards

                               INED 2019 : 9,7 milliards,  ONU : 9,7 milliards

 

Evolution des projections mondiale  pour 2100 (ONU)

                 en 2011 :  10,1 milliards,    en 2013 :  10,9 milliards

                 en 2015 :  11,2 milliards,    en 2017 :  11,2 milliards

                 en 2019 :  10,9 milliards

 

Signalons également quelques points encourageants :

- La signature, en novembre dernier, par 11 000 scientifiques d'un appel sur la crise climatique faisant clairement référence au facteur démographique. Rappelons qu' un précédent appel regroupant 15 000 chercheurs avait également été lancé il y a deux ans, qui faisait, lui aussi, référence à nos effectifs (nombre des signataires sont évidemment communs aux deux appels).

- Lors de la COP 25 à Madrid, plusieurs chercheurs se sont exprimés sur question démographique. D'abord M. Joᾶo Abegᾶo.  auteur d'un Atlas de la Surpopulation Humaine, mais également d'autres spécialistes comme M. Alon Tal ou Mme Karen Shraag. Enfin, le sujet démographique est abordé  lors d'une COP !  Signalons également l'appel renouvelé de l'ancien Président de la République  Nicolas Sarkozy à créer un organisme international en charge de ces questions.

- La conscience du problème démographique semble progresser puisque dans un récent sondage publié par le Huffington Post, sur l'effondrement. Les personnes interrogées plaçaient l'explosion démographique au second rang des facteurs susceptibles de provoquer un effondrement de nos sociétés et de notre civilisation (voir ici le détail du sondage).

Ces éléments plus heureux ne doivent toutefois pas nous faire oublier l'évolution globale de la démographie mondiale et le caractère, par définition éphémère, de la croissance explosive que nous connaissons. Le graphique ci-dessous remet les chiffres en perspective.

 

 

_________________________________________________________

Vous pouvez retrouver la série d'articles de ce site consacrés à nos effectifs en début d'année :  

La population mondiale au 1er janvier :

2009 (6,759 milliards), 2010 (6,838 milliards), 2011 (6,914 milliards),

2012 (7,003 milliards), 2013 (7,082 milliards), 2014 (7,162 milliards),

2015 (7,260 milliards), 2016 (7,358 milliards), 2017 (7,440 milliards),

2018 (7,534 milliards), 2019 (7,637 milliards). 2020 (7,703 milliards),

2021 (7,800 milliards).

___________________________________________________________________

Nouveauté, cette année les noms des compteurs constituent des liens hypertextes et vous pouvez, en cliquant sur chacun d'eux, accéder directement au site en question.

(1) Population et Sociétés (INED) , Tous les pays du monde, coordonné par Gilles Pison, les chiffres internationaux de l'INED sont eux-mêmes repris d'un document des Nations Unies, World Population Propects (the 2019 revision)

(2) Comme tous les ans, l’échantillon de compteurs ainsi que les bases de calcul retenues par chacun d’entre eux diffèrent de l’année précédente. Au 1er janvier 2020 nous enregistrons deux compteurs supplémentaires : Overpopulation awareness et Population.io. et constatons la disparition du compteur Sputnick présent depuis plusieurs années. D'autre part, le compteur Compteur.net n'a pas été retenu en 2020, ses données étant complètement différentes de celle des autres.

La moyenne indiquée pour 2019 (7,623 milliards) est la moyenne pour les compteurs disponibles en 2019 et en 2020 (9 compteurs) la moyenne pour 2020 est celle pour les compteurs disponibles en 2020 (soit 11 compteurs avec prise  en compte de Overpopulation awareness et Population.io).  Cette non identité de l'échantillon avec celui du 1er janvier 2019 fait que la moyenne présentée pour 2020 diffère de celle proposée l'an dernier pour cette même année 2019 (7,637 milliards).

La moyenne de la croissance est calculée sur la différence entre les moyennes 2019 (sur 9 compteurs)  et 2020 (sur 11 compteurs).

Partager cet article
Repost0

commentaires

João L.R. Abegão 02/01/2020 18:26

Greetings Economie Durable.
Excellent job on this blog and thank you for the mention at the COP25, it is an honour. The full video of the conference will be uploaded soon, hopefully with subtitles in French as well.
If anyone wants to follow my writings and other work, I invite you all to check my website www.overpopulationatlas.com

Kind regards and please keep engaging in this very important subject.

Pegase 02/01/2020 11:40

Dans les années 1970 les charmants membres de l'espèce Sapiens ont procédé a une expérience avec des rats. Les rats étaient bien nourris mais on ne cessait d'en rajouter dans la cage jusqu'au moment ou ils se sont bouffés entre eux. Encouragés par cette expérience une bande de singes hors controle décide de reproduire l'expérience sur eux-mêmes…
Une chose qui ferait absolument diminuer la procréation serait une justice inter-générationelle ou l'on donne aux enfants un droit de poursuite envers leurs parents s'ils n'aiment pas ce qu'on leur a servi. Si ce droit existait j'aurai poursuivi en justice mon père physicien spécialisé en thermo-dynamique pour m'avoir attachée sans mon accord sur un rail avec deux trains jumeaux se dirigeant sur moi dans un avenir pas très lointain: le réchauffement climatique et la surpopulation. Toute une vie de chagrin, de terreur, de désespoir et de douleur dont je me serai très bien passée. Evidemment mon mari et moi n'avons pas d'enfants, nous sommes déja trois fois trop nombreux pour la capacité de regeneration de la biosphere et je préfère laisser un peu de place a la vie sauvage.
Meilleurs voeux pour une année espérons-le pas trop tumultueuse

Didier Barthès 02/01/2020 12:58

Je dois dire que je trouve particulièrement juste votre réflexion selon laquelle diminuer la procréation relèverait d'une solidarité intergénérationnelle.
C'est exactement cela et c'est à mon avis un élément à rapporter dans toutes les discussions avec ceux qui nient les problèmes liés à la surpopulation.
C'est d'autant plus juste que, par la force des choses et du fait de la finitude de la Terre, le droit même de nos enfants à faire à leur tour des enfants sera mis en cause sur une planète surpeuplée, ce que beaucoup de natalistes ne semblent même pas comprendre. Merci à vous de votre témoignage.

Odette CHAUVE 02/01/2020 12:27

je n'aurais pas pu mieux dire.
merci pour ce texte plein de bon sens et bienvenue au club.

Claude Courty 01/01/2020 10:55

Meilleurs voeux de nouvel an en retour, et merci pour cet article et les heureuses nouvelles dont il est porteur.
Une réduction de 250 à 220 000 de l'augmentation quotidienne de la population, ce n'est pas rien. Espérons que la tendance va se maintenir jusqu'au rééquilibrage indispensable et surtout s'appliquer aux pays qui en ont le plus besoin, les autres étant au contraire dans la nécessité de conserver leurs moyens de les y aider.

Didier Barthès 01/01/2020 13:05

Merci à vous Claude Courty et très bonne année également.

Oui, espérons que cette légère inflexion se poursuivra. Elle ne nous évitera sans doute pas d'être près de 10 milliards en 2050, mais si elle pouvait être l'indice d'un début de retournement, alors, peut-être, pourrions-nous être un peu moins de 11 milliards en 2100 (hors catastrophe bien sûr) et ensuite, nous engager franchement sur une pente fortement descendante pour retrouver des effectifs de l'ordre de grandeur de ce qu'ils furent durant la majorité de l'histoire de l'humanité, c'est à dire, beaucoup plus modestes. C'est la seule "démographie" qui soit durable.

Puissent aussi les gens prendre du recul et comprendre enfin le caractère impossible de ce que nous vivons aujourd'hui sur ce plan.

Bien cordialement, et merci encore pour vos lectures toujours attentives de ce site.