Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 15:13
L’institut Français du Pétrole organisait jeudi 14 février 2008 dans le cadre des rencontres panorama 2008 une journée consacrée à l’avenir du charbon et aux implications climatiques de la question.
Le temps est bien fini où les écologistes pouvaient caricaturer les professionnels de l’énergie en les accusant de ne rien comprendre aux enjeux du futur. Malgré quelques dénégations publiques le monde de l’énergie connaît très bien les menaces qui pèsent sur l’avenir des réserves fossiles et il ne traite plus les problèmes d’environnement à la légère.
 
La journée panorama 2008 organisée à Solaise par l’IFP (voir le site www.IFP.fr) a confirmé ce point de vue. Plusieurs conférenciers ont fait le tour de la question.
 
Trois grandes lignes se dégagent.
 
-         Bien qu’ils affirment qu’il y a encore beaucoup de pétrole les responsables du monde de l’énergie agissent comme si pétrole et gaz vivaient leur dernier siècle. De toute évidence en 2100 la planète sera passé à d’autres sources.
 
-         Le charbon est la source d’énergie du futur (pour les 150 à 250 ans à venir) ses réserves sont abondantes, bien réparties et en particulier dans les pays consommateurs (à l’inverse du gaz et du pétrole).
 
-         Le charbon pose de grands problèmes écologiques à cause de la forte émission de CO2 qu’entraîne sa combustion.
 
Notons que ces grandes lignes présupposent deux autres données (que nous pensons justes d’ailleurs). L’énergie nucléaire même si elle se développe ne constituera pas une solution majoritaire pour l’ensemble de la planète et les énergies dites renouvelables resteront d’un usage marginal. (bois excepté pour le chauffage et la cuisson dans nombre de pays en voie de développement au moins jusqu’à ce qu’il reste un arbre debout sur la planète).
 
Cette focalisation sur le charbon, si elle atteste de la parfaite conscience des enjeux pose de nombreux problème dont sont bien conscients les industriels.
 
-         Tout d’abord le charbon n’est pas aussi pratique à utiliser que les gaz ou les liquides aussi sous l’appellation CTL (Coal To Liquid) se profile la fabrication à grande échelle de carburants liquides à partir de charbon. Les techniques sont au point même si leur rendement est très moyen et si elles sont très polluantes. Un colloque consacré à ce sujet sera d’ailleurs organisé à Paris en Avril ( www.world-CTL2008.com )
 
-         En second lieu face aux problèmes d’émission de gaz carbonique de nombreuses recherches sont faites sur le stockage du CO2. Rien n’indique que ces techniques seront parfaitement efficaces, elles sont de toute façon coûteuses, elles-mêmes consommatrices d’énergies et à priori réservées aux grandes unités de production (on ne mettra pas un récupérateur de CO2 à l’arrière de nos véhicules).
 

En un mot, on trouve chez les professionnels de l’énergie une bonne connaissance et une bonne conscience des problèmes, hélas, on voit aussi se profiler un avenir bien sombre qui conduira à utiliser toutes les réserves d’hydrocarbures de la planète sans beaucoup de certitudes quant à nos capacités à limiter les conséquences de cette consommation (voir dans ce blog les articles déjà consacrés au charbon).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche