Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 14:09
A tous ceux qui pensent qu’à défaut de notre sagesse, c’est le prochain épuisement des gisements pétroliers et gaziers qui nous forcera finalement à réduire nos émissions polluantes, c’est la nature elle-même qui apporte un démenti. Ce démenti s’appuie sur l’ampleur des réserves de charbon que recèle encore notre planète.
Selon les sources, ces réserves représentent de 150 à 250 fois notre consommation actuelle. Le charbon a par ailleurs la bonne idée d’être mieux réparti que le pétrole et de se trouver majoritairement chez ses principaux consommateurs en l’occurrence la Chine et les Etats Unis. Voilà des qualités bien appréciées.
Les réserves dureront-elles pour autant de 150 à 250 ans ? Difficile à dire ! l’avenir de la production n’est pas entièrement écrit. Cependant des signes inquiétants se font déjà jour, selon le magazine Sciences et Avenir (février 2008), la production de charbon devrait croître de plus de 5 % par an jusqu’en 2015 et cette croissance, quoiqu’à un rythme moindre, devrait se poursuivre une bonne partie du 21ème siècle. Notre appétit d’énergie et le remplacement progressif du gaz et du pétrole par le charbon expliquent cette évolution. Ironie de l’Histoire le « vieux » charbon, symbole de la révolution industrielle devrait redevenir la source d’énergie triomphante des années à venir.
Toutefois, aussi importantes soient les réserves, elles seront vite épuisées face à la croissance exponentielle de leur exploitation et les 150 ou 250 ans évoqués devront de ce point de vue probablement être revus à la baisse. Déjà la consommation chinoise a été multipliée par deux entre 2000 et 2006 ! Le pays construit des centrales au rythme de deux à trois par semaine !
A l’inverse, et cela est vrai pour tous les hydrocarbures, la consommation ne pourra se maintenir au même rythme jusqu’à la dernière goutte ou à la dernière tonne. Cela prolongera les choses. Cependant, comme pour le pétrole ce n’est pas l’épuisement ultime qui est important mais le fait que les réserves ne soient plus en mesure de constituer une ressource significative pour la société.
 
Pourtant, ces débats sur la durée physique du charbon passeront probablement au second plan devant la question de l’émission des gaz à effet de serre. De cette question viendra certainement la limitation première à l’usage inconsidéré de cette matière première. Non seulement à énergie produite égale, le charbon est plus émetteur de CO2 que le pétrole ou le gaz, mais sa liquéfaction que l’on évoque de plus en plus pour palier à l’épuisement des hydrocarbures liquides, est fortement polluante. Les Etats Unis comme toutes les puissances industrielles sont hélas très demandeuses de ce procédé qui avait été utilisé par l’Allemagne pendant la seconde guerre mondiale et par l’Afrique du Sud au temps ou elle était soumise à embargo pour cause d’apartheid.
 

Une fois encore, l’avenir est noir pour la planète.

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Jean V. 18/02/2008 22:36

CHEZ NOUS ? ce n’est pas de l’or…encore que !
L’acharnement des industriels du charbon dit « propre » en dit long sur cette question !
Malgré le débat sur le réchauffement climatique et le protocole de Kyoto , Deux sociétés ont déposé un dossier en vue d’ouvrir sur les communes de Lucenay les Aix et Cossaye(Nièvre) une mine de charbon + centrale thermique. Projet soutenu par les élus socialistes et communistes locaux en dépit d’un rapport alarmiste réalisé par SOFREMINES en 2003 à la demande du conseil régional mais non publié à ce jour.
Pour plus d’information consulter le site : http://www.adsn58.fr/

exprimez vous sur le blog consacré à ce sujet : http://veriteminecharbon.unblog.fr/

Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche