Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 13:31

   
     La tempête qui a frappé en cette fin janvier le Sud-Ouest de la France pourrait être l’occasion d'un pas vers une gestion plus durable de notre planète.

    Dans les Landes et en Gironde, de nombreux pins ont été abattus et devront être replantés (rappelons que la forêt des landes loin d’être une forêt naturelle est avant tout une gigantesque exploitation de sylviculture). Sur ces terrains sablonneux, les pins aux racines peu profondes sont hélas particulièrement sensibles aux rafales. Pourquoi ne pas profiter pour replanter en partie en chênes-lièges ? Bien entendu ce sont des arbres du bassin méditerranéen mais il y en a depuis longtemps quelques-uns dans le sud des Landes.


    Cela offrirait plusieurs avantages


   - Tout d’abord fournir à terme une source de liège qui constitue un excellent isolant d’origine naturelle quand ceux que l’on nous propose sont le plus souvent d’origine pétrolière et demandent en outre beaucoup d’énergie pour leur fabrication.

   - Ensuite ces arbres moins hauts que les pins et aux racines plus résistantes bénéficieraient probablement d’une meilleure tenue aux vents.

    - Enfin, et ce n’est peut-être pas le moindre, ce serait une première démarche de long terme. Nous ne résoudrons aucun problème d’environnement avec des mesures de court terme qui ne visent qu’une efficacité rapide et médiatique. Les forêts n’ont que faire des médias ou des échéances électorales. S’engager dans des actions dont le résultat ne sera sensible que dans quelques dizaines d’années serait sur le plan symbolique et pédagogique un grand pas vers un peu de sagesse. 

    Notre réconciliation avec la nature passera, entre autres, par l’acceptation de ses rythmes.


Partager cet article

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

LITTERST Francois 28/01/2009 17:27

La proposition de planter des chênes-lièges paraît intéressante dans la mesure où cet arbre peut croître dans les Landes.
La dernière idée me plaît beaucoup "Réconciliationavec la nature...par l'acceptation de ses rythmes" Et que faisons-nous ? Juste l'inverse, on essaie de faire comme s'il n'y avait pas de jour et de nuit, d'hiver et d'été,...poussé que nous sommes par l'avidité du gain, du toujours plus, toujours plus vite,...vers la tombe sans avoir vraiment vécu.

Didier BARTHES 30/01/2009 09:35



"Comme s'il n'y avait pas de jour et de nuit, d'hiver et d'été..."
Vous dites avec élégance et exactitude ce que j'avais à l'esprit
Sincèrement



Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche