Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 07:56

 

 

A propos du film de Yann Arthus-Bertrand

 

 

   J’ai eu la chance de voir ce long film dans la salle de cinéma du Grand-Bornand, ce village de Haute-Savoie connu pour ses champs de neige et ses champions de ski, pour son habitude désormais de recevoir le Tour de France, ce village où les vaches sont plus nombreuses que les habitants et où les potagers continuent à occuper les jardins, j’ai eu la chance de voir ce film d’un coin de France où la nature a été préservée et où on a encore l’habitude de vivre avec elle.
   Et la salle de cinéma était pleine. Pleine de personnes qui avaient voulu voir ce film esthétisant sur un grand écran, pleine de personnes qui avaient souhaité voir ce film ensemble pour donner à cette projection toutes les caractéristiques d’un rendez-vous citoyen. Avec le sentiment de participer un tout petit peu à un évènement mondial, à la cristallisation d’une opinion enfin sensibilisée à la question écologique.

 


   Le film de Yann Arthus-Bertrand est beau, inquiétant, pédagogique, peut-être fait-il encore trop preuve d’optimisme, peut-être ne nous prévient-il pas assez des épreuves qui attendent l’humanité. Il est en tous cas un bel exemple de la capacité de nos sociétés, grâce à leurs techniques, à leurs grandes entreprises*, aux réseaux mis en place, à diffuser de l’information avec un impact mondial.

 


   Ce sont pourtant aussi ces techniques, ces grandes entreprises, ces réseaux et un peu cette passion qui nous caractérise pour les images animées, qui nous ont éloignés de la nature, jusqu’à préférer vivre majoritairement dans ces environnements hors sol que sont nos métropoles urbaines, jusqu’à compenser nos manques et nos frustrations d’être sortis de notre cadre de vie multiséculaire par une boulimie de consommation matérielle, jusqu’à oublier la beauté de notre planète et la fragilité de ses équilibres.

 


   Nous ne ferons pas de rétropédalage pour retrouver un équilibre écologique semblable à celui que nous connaissions avant la révolution industrielle. Tout ce que nous pouvons espérer, c’est que les moyens d’exploitation de la nature que nous avons mis en place et le mode de vie qui va avec, et qui ont tant dégradé notre planète, qui ont si vite, à l’échelle humaine de l’histoire, cassé les équilibres écologiques, eh bien ! c’est que ces moyens, ce mode de vie, contribueront aussi, par leur capacité et leur rapidité, à nous permettre de réagir à temps.

 


   C’est là toute l’ambivalence et toute la puissance aussi du moment que nous venons de vivre avec ce film diffusé simultanément sur beaucoup d’écrans de notre planète.

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* le groupe PPR, dirigé par Didier Pineau-Valenciennes, dans une logique de mécénat écologique, a assuré le financement de cette opération.


Partager cet article

Repost 0
Published by J Bruguier - dans Télévision
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche