Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 11:45

     Pour une vie plus écolo au quotidien !

 

    Cet article s’adresse à ceux qui logent en appartement ou en habitat collectif.

 

    Ce que vous pouvez faire, de façon simple avec les 12 propositions suivantes, pour améliorer votre vie quotidienne et augmenter votre autonomie.

 

Ce qui dépend directement de vous et seulement de vous :

 

    Supprimez au maximum les sources de pollution intérieure liées à votre façon de vivre et aux matériaux d’ameublement et de décoration :

 

  • Evitez de polluer votre habitation en fumant à l’intérieur. Si vous ou vos amis fumez, faites comme au café ou au bureau, allez dehors.  
  • Remplacez vos moquettes et linos synthétiques par du parquet en bois ou des linos naturels. De même, évitez les meubles à base d’aggloméré dont les colles dégagent du formaldéhyde. Préférez des peintures bio et des enduits à la chaux ou à l’argile. Plus globalement donnez dans la mesure du possible la priorité aux matériaux naturels.  
  • Dans votre cuisine, renouvelez attentivement l’air ambiant, notamment si vous cuisinez au gaz. Utilisez plutôt des casseroles en inox ou en fonte (éviter par précaution celles en aluminium ou avec du téflon). Soyez attentifs aux produits de nettoyage utilisés et favorisez les produits ‘verts’.



Soyez économes et aussi un peu réactif :

 

  • Economisez l’eau en installant sur les robinets des mousseurs qui réduisent le débit d’eau jusqu’à 40%. Ayez une chasse d’eau à double débit. Mais d’abord, traquez les fuites.
  • Economisez l’électricité en supprimant vos vieux lampadaires ou appliques halogènes et en favorisant l’éclairage par LED. Surveillez la présence de givre dans vos frigos et congélateurs. Limitez l’emploi du lave-linge en ne lavant pas sans cesse vos habits et évitez dans la mesure du possible l’emploi d’un sèche-linge toujours gros consommateur d’électricité.
  • Le soir en hiver, fermez vos volets s’il y en a, et tirez vos rideaux en tissu assez épais : vous éviterez ainsi le phénomène dit de ‘paroi froide’ qui abaisse votre bien-être. A l’inverse, n’hésitez pas l’été aux heures les plus chaudes à occulter vos fenêtres sud et ouest pour vous protéger des chaleurs estivales.

 

Ce qui dépend de la copropriété :

 

    Que vous soyez propriétaire occupant ou locataire, vous pouvez agir.
    Si vous êtes propriétaire, vous pouvez intervenir lors des assemblées de gestion de la copropriété ; si vous êtes locataire, n’hésitez pas à demander à votre propriétaire d’intervenir, ou mieux encore, groupez vous avec d’autres locataires pour demander une gestion plus écologique de la copropriété.

 

  • Demandez un entretien des parties communes (paliers, escaliers, ascenseur, etc.) à base de nettoyants bio.  
  • S’il y a un jardin, demandez l’installation d’un système de récupération d’eau de pluie, qui servira pour les arrosages et diminuera la facture d’eau. Intervenez pour supprimer les désherbants chimiques et pour favoriser un jardinage bio. Défendez l’installation d’un bac à compost qui limitera le volume des déchets et enrichira les sols des espaces verts. Essayer de convaincre les autres habitants de réserver 10% de la surface du jardin pour créer une ‘zone sauvage’ qui sera par ses herbes folles et ses graines un territoire d’observation pour les enfants et un havre pour les oiseaux.  
  • S’il n’y a pas de jardin, proposez l’installation d’un système collectif de lombric-compostage afin de diminuer les déchets.  
  • Si un ravalement est envisagé, proposez de réaliser lors de cette opération une amélioration sensible de votre immeuble, comme une isolation par l’extérieur par exemple ou le remplacement des ouvrants par des fenêtres haute isolation.  
  • Si le chauffage est collectif, demandez au conseil syndical d’étudier quelles améliorations sont possibles, du renouvellement pour une chaudière à haut rendement à l’installation d’un chauffage mixte avec des panneaux solaires sur les toits ou les murs orientés sud. 
  • Si existe un garage à voitures souterrain, demandez à ce que soient effectués des travaux d’étanchéité (similaires à ceux réalisés pour combattre le radon) pour éviter que les polluants dégagés par les voitures ne pénètrent dans les zones d’habitation. S’il n’y a pas de local à vélos sécurisé, défendez-en l’idée pour favoriser ce mode de déplacement doux.

 

       Avec ces gestes, vous aurez pour vous-même et pour vos proches une vie plus saine, plus confortable et plus respectueuse de notre écosystème.

 

       A vous de jouer !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe Paing 19/03/2010 09:48


Et pourquoi? Cf commentaire n°2!
Il y a urgence en effet de s'attaquer aux racines du carnage et à imposer d'autres règles économiques! Or sachant que l'intérêt premier de la majorité des investisseurs restera toujours l'argent,
"nous" continuerons à sacrifier les cadeaux de la création avec quelques petites mesurettes de préservation quand suffisement de "nostalgiques" s'organisent font pression! Cela nous promet pas mal
de sujet attendrissant dans les médias pendant que des humains meurent du fait de la mauvaise répartition des richesses et non point de la pénurie...


Philippe Paing 18/03/2010 22:55


Il semblerait que la réponse de DelphineB donne du poids à mon commentaire...


Didier BARTHES 19/03/2010 08:50



  Loin de moi, bien sûr, l'idée  que l'amélioration des relations entre les hommes ne soit pas une chose importante et déterminante pour notre avenir.
  Si toutefois j'insiste sur les relations entre hommes et reste du vivant c'est pour deux raisons.

  Tout d'abord il s'agit  d'un problème de fond. C'est bien la même arrogance qui nous fait mépriser l'autre qu'il soit homme ou animal. Il n'y pas de générosité fondamentale
envers les hommes qui s'accompagne d'un mépris pour les animaux ou d'un manque de respect pour la beauté du monde.

  En second lieu, pour les animaux, il y a urgence absolue.  Les tigres sont menacés de disparition dans la décennie et toute la grande faune l'est pour le siècle à venir.
L'urgence détermine la priorité.



DelphineB 18/03/2010 21:50


Quand j'aurais une propriétaire moins conne je suivrais tes conseils...:-( Eau plaisir


Paing Philippe 15/03/2010 18:16


J'ai bien peur que nous n'ayons pas la "même" vision de la problématique... Le problème n'est pas simplement une "histoire" d'humains par rapport au reste du vivant. Je pense que le principal
problème, c'est la relation que les humains établissent entre eux sous le "joug" d'une civilisation hiérarchisée, reposant sur la compétitivité et le dépassement des individus selon des critères
exclusivement économiques et où, pour s'en sortir, le pragmatisme s'impose au détriment d'un savoir-vivre ou plutôt d'un savoir-être qui serait une nécessité pour avoir une chance d'un progrès
efficace allant dans votre sens. Pour l'instant, cela me parait être de la science-fiction d'imaginer qu'il suffirait que les humains envisagent une autre relation avec le reste du vivant. En tant
que privilégiés nous pouvons toujours nous "plaindre" du peu d'adhésion à nos belles théories de la majorité de l'humanité qui lutte pour survivre. Il n'y a aucune "morale", aucune "éthique" dans
un monde centré sur la fabrication d'argent. Tout juste, dès que le différentiel entre la "conscience" d'une partie essentielle de la population (un rouage)et le fonctionnement du système est trop
important et qu'il y aurait risque de blocage, des changements sont parfois concédés à une minorité pour que le système continue à fonctionner. En outre bonne guerre entre humains, c'est pas mal
non plus, pour "ressouder" les équipes et relancer la croissance et oublier les petits problèmes environnementaux... Peut-être serait-il urgent de militer pour des armes recyclables dont
l'empreinte environnementale soit acceptable? Mais je m"éloigne de notre quotidien... Je vous prierai de bien vouloir pardonner mon "cynisme"(appréciant beaucoup l'humour noir, il m'arrive parfois
de mettre les pieds dans le plat;°)(Je n'oserai dire à mon insu!°)


Paing Philippe 11/03/2010 17:12


Bonjour,
Il est bien d'enrayer le mal à sa source, mais le mal des uns à savoir nous peut faire le bonheur des autres à savoir les plantes.
Il apparaitrait, d'après une étude de la NASA me semble-t-il que certaines plantes seraient dépolluantes, en particulier, le fameux Chlorophytum de nos grand-mère. Je vous invite donc à venir sur
http://planetebleue.forumforever.com/t4-plantes-depolluantes.htm pour plus d'information.
Une nouvelle relation entre les êtres vivants de tous les règnes, c'est à mon sens la seule voie qui nous reste à explorer pour sortir de la situation actuelle.


Didier BARTHES 15/03/2010 16:41



Pour rebondir sur votre dernière phrase, peut-être faudrait-il préciser : une nouvelle relation entre les hommes et le reste du vivant. En
effet, c'est cette relation là qui est altérée, les relations entres les autres formes vivantes (c'est à dire entre elles, humains exclus)  ne sont pas en cause. En un mot les
hommes doivent respecter le reste du vivant.



Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche