Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 12:53

 

Frank Fenner, un scientifique australien réputé, lance un bruyant et double pavé dans la mare de la bien-pensance.

 

D’une part, il prédit que l’humanité ou au moins les sociétés organisées ne passeront pas notre siècle et surtout qu’il est trop tard pour inverser la tendance.

D’autre part, Franck Fenner fait de la surpopulation la cause principale de cette terrible prévision.

 

Voyez ses propos et les commentaires du site notre planete info sur :

 

Frank Fenner et la disparition de l'humanité

  

Double attaque en effet contre ce qui l'on entend généralement.

 

D’abord parce que l’optimisme est de rigueur dans le monde médiatique où il semble que les oiseaux de mauvais augure soient rarement écoutés. Le message habituel est : mobilisons-nous, nous avons tout pouvoir !

 

Bien sûr, cet optimisme a un sens et l’existence d'associations comme Démographie Responsable en atteste : Sinon, à quoi bon se mobiliser pour défendre une cause perdue ? Pour une médaille posthume que nous attribueront les derniers insectes survivants ?

 

Pourtant, il me semble  également sain que les gens puissent dire exactement ce qu’ils pensent en dehors de toute pression médiatique et indépendamment de toute injonction d’efficacité : Frank Fenner pense que l’humanité va disparaître : Il le dit : C’est son droit et nous devons l’écouter. Nous ne pouvons démentir ses propos que par la reflexion et non par un à priori.

 

Notons aussi l’originalité du propos : La plupart des écologistes estiment que les espèces de grands animaux vont disparaître (cela hélas, fait presque l’unanimité). Lui, va jusqu’à l’homme.

 

Il faut aussi remarquer le courage dont fait preuve M. Fenner en mettant la surpopulation comme cause première (il cite aussi la surconsommation) à la destruction de l’équilibre écologique du monde. Nous savons ici qu’il a raison et combien il est difficile de faire passer le message.

 

Sur la disparition de l’humanité au cours du siècle, je ne partage pas son point de vue, au moins, dans les délais indiqués, mais je pense qu’en effet ce siècle sera le dernier pour la grande faune sauvage, et le plus dur pour l'espèce qui s’est longtemps placée en dehors du monde animal ou pour le moins, très au-dessus du reste du vivant.

 

Les sociétés géantes et organisées telles que nous les connaissons auront bien du mal à résister à la crise écologique que nous préparons avec une  persévérance diabolique. Le " toujours plus " pourrait bien nous mener au … " plus grand chose ".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Avenir de l'humanité
commenter cet article

commentaires

pierrot rochette 31/01/2013 21:52

bravo pour votre réflexion
sur la disparition de l'humanité

Dans le cadre
de notre projet de recherche
mission sociale poétique,
voici la question sur laquelle notre équipe
(Marlene, Michel et Pierrot)
réfléchissons:

Si devenir rêveur équitable,
c’est allumer le rêve
d’une autre personne
sans intérêt personnel caché,
quels sont les gestes à poser
pour allumer le rêve de l’humanité?

Pour illustrer cette thématique,
permettez-moi,
au nom de notre équipe,
de vous offrir
une de mes chansons:))

DANS UN CAFE PHILO

COUPLET 1

dans un café philo
pour des profs des ados
où la question était
qu’est-il permis d’espérer?

moi l’vieux hippie
pas invité
j’me suis levé
et j’ai murmuré

REFRAIN

faut être prêt
à mourir pour son rêve

quitte à dormir dehors
car la vie est si brève

faut être prêt
à mourir pour son rêve

quitte à dormir dehors
car la vie est si brève

COUPLET 2

dans un café philo
pour des profs des ados
j’ai dit mort à la mort
par la vie privée oeuvre d’art

face à leurs profs
aux yeux sans vie
les étudiants
m’ont applaudi

COUPLET 3

dans un café philo
dans les yeux des ados
j’ai vu naître l’esquisse
d’un pays oeuvre d’art,
oeuvre d’artistes

de jeunes rêveurs équitables
des milliers de pèlerins nomades

allumant des millions de rêves
par des poignées de mains insatiables

REFRAIN FINAL

faut être prêt
à mourir pour son rêve

quitte à dormir dehors
car la vie est si brève

oui moi je dors dehors
qu’importe si j’en crève

parce que déjà
ma vie privée oeuvre d’art
s’achève

Pierrot
vagabond céleste

http://www.reveursequitables.com
http://www.enracontantpierrot.blogspot.com

sur google,
video vagabond celeste, conteur Simon Gauthier.

merci:)))

Didier BARTHES 08/02/2013 20:32



Merci pour ce petit poème.



Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche