Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 08:04

 

Voilà, c’est officiel, le 31 octobre prochain, selon l’ONU,  nous serons sept milliards sur la Terre. Sept milliards d’hommes et de femmes en charge de survivre et de protéger leur planète (1).

Vaste programme pour une population qui se promet de monter jusqu’à neuf milliards à l’horizon 2050 et probablement jusqu’à dix milliards au cours de ce siècle tout en rêvant de consommer encore et toujours plus.

Vaste programme au vu des dégâts déjà occasionnés à la biodiversité, aux sols, aux paysages, aux rivières ou même aux océans.

Vaste programme enfin si l’on se remémore le calendrier de notre progression passée. Rappelons encore l’histoire de cette accélération que tout écologiste devrait avoir à l’esprit.

Il y a 10 000 ans c’est-à-dire aux débuts de la révolution néolithique, les hommes étaient environ 5 millions. II y a 2 000 ans, nos effectifs s’établissaient autour de 200 millions. Puis, tout doucement, peu avant l’an mille, la courbe s’est redressée et quelques siècles plus tard, la litanie des milliards pu commencer.

 

1 milliard vers 1800

2 milliards en 1930

3 milliards en 1960

4 milliards en 1974

5 milliards en 1986

6 milliards en 1999

7 milliards en 2011

 

Oui, il nous faut désormais seulement 12 ans pour gagner un milliard d’habitants quand l’humanité a mis tant de millénaires pour atteindre le premier.

Les démographes font régulièrement part de leur optimisme (2)  en insistant sur la décélération du taux de croissance : Nos effectifs augmentent de + 1,2 % par an quand nous avons parfois  légèrement dépassé les + 2 % au cours de la décennie 1960.

Toutefois, ce taux plus faible s’appliquant à une population plus importante, en pratique la croissance absolue de la population reste presque stable et nous gagnons environ 80 millions d’habitants tous les ans soit donc un milliard tous les 12 ans et ce, depuis la fin des années 1960.

Ce phénomène est propre à l’espèce humaine. Ainsi au cours du 20ème siècle, tandis que nous multipliions nos effectifs par presque 4 (passant de 1,6 à 6 milliards), les tigres divisaient (3) les leurs par 30 réduisant leur population de 97 % ! Beaucoup d’autres animaux ont tout simplement vu leur nombre  diminuer de 100 % et ont donc disparu de la surface de la planète. Nul besoin d’être mathématicien ou biologiste pour saisir le caractère dramatique et non durable de la situation.

 

Pour marquer l’évènement et  faire comprendre les menaces que font peser sur la planète une telle croissance de nos effectifs, pour faire en sorte que le sujet fasse enfin parti du débat écologique, en un mot, pour faire cesser le tabou, l’association Démographie Responsable  organisera un rassemblement à Paris le 30 octobre prochain (de 10 à 17 h, place Igor Stravinsky, à proximité du centre Georges Pompidou). S’il vous dit de venir évoquer le sujet…  Elle vous invite également à signer la pétition suivante .

Voyez aussi sur le sujet la chronique  publiée par M. Denis Garnier président de cette association  sur le site du Monde.

 

___________________________________________________________________________________________________ 

(1) Date purement symbolique, bien sûr personne ne sait à une centaine de millions près combien nous sommes exactement. Notez que si l’on veut bien suivre les évaluations de la plupart des instituts démographiques ou même des compteurs qui pullulent sur internet (mais qui ne font que recopier) le fameux seuil devrait plutôt être franchi dans la première moitié de 2012.

(2) Que les démographes utilisent eux-mêmes le terme d’optimisme pour qualifier leur analyse de la décélération de la croissance  montre bien que cette croissance est en soi un phénomène qu’ils jugent dangereux.

(3) Il serait plus juste de préciser que c’est nous qui avons fait la division et pas les tigres de leur plein gré. Globalement leur population est passée de 100 000 à 3 000 individus entre le début du 20ème siècle  et 2010.   

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Démographie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche