Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

   Quelques ouvrages brièvement commentés sur la protection de l'environnement et les inévitables défis que l'humanité va devoir affronter.



- Paul ARIES : Décroissance ou barbarie,  Golias, 2004


     Une réflexion selon laquelle la protection de l'environnement et le maintien de l'équilibre de la société passent par une remise en cause de cette véritable religion qu'est devenue la croissance. Peu d'écologistes (au moins parmi ceux dont le discours est médiatisé) osent pousser le raisonnement  jusque là. Pourtant la démonstration est imparable. Dans un monde fini toute croissance matérielle est forcément condamnée. L'humanité devra se trouver d'autres buts que le "toujours plus". La façon dont l'individu est enfermé dans ces "obligations" : consommation, travail, croissance est particulièrement bien développée et ... convaincante.

 

- Yves COCHET: Pétrole apocalypse,   Fayard, 2005


 Comme les autres livres ici présentés  et consacrés au pétrole, celui ci affirme le caractère inéluctable d'une prochaine et profonde crise liée aux limites de la ressource.  La surestimation des réserves nous masque l'imminence et la gravité du problème. Il est intéressant sur un tel sujet de lire le point de vue d'un homme engagé dans le combat politique (les verts). Yves Cochet prêche évidemment la sobriété energétique   ainsi que la diversité des modes de production. Il est, comme on pouvait s'y attendre, très réservé sur le nucléaire qu'il juge (indépendamment des problèmes de sécurité non abordés ici) incapable de se substituer au pétrole pour une grande part des usages. Les développements concernant la part du pétrole et de l'énergie dans l'alimentation sont intéressants car souvent méconnus du grand public. On y trouvera également beaucoup de données chiffrées fort pertinentes permettant au lecteur d'avoir en tête les ordres de grandeur. Cela manque parfois dans ce type d'ouvrages.




- Jared Diamond :  Effondrement (Collapse en anglais) , 2008, Nrf  Essais, Gallimard  


 Un grand classique désormais et en effet une formidable réussite. L'auteur, à partir d'une dizaine de cas, analyse la façon dont les sociétés prennent les bonnes ou les mauvaises décisions.  Vous saurez ainsi pourquoi et comment nombre de sociétés passées se sont effondrée et comment quelques unes ont survécu. Une aide précieuse pour réfléchir à notre propre civilisation, question planétaire cette fois.
  Voir la
note de lecture  consacrée à cet ouvrage.


 

-  Geneviève FERONE, 2030 le krach écologique Grasset 2008


Selon Geneviève Ferone  à l'aproche des années 2030, la planète se trouvera sous le feu de  crises concomitantes: l’écologie, la démographie, l’énergie et la croissance.
Ce livre constitue l’une des nombreuses démonstrations prouvant que « nous allons dans le mur ». Démonstration hélas si peu écoutée du monde politique.  Voir
note de lecture correspondante

 

 

- Nicolas HULOT : Le syndrome du Titanic,  Calman Levy, 2004


  L'image du Titanic est hélas fort parlante. Voici ce qui nous arrivera si nous ne réagissons pas ! Nicolas HULOT connaît son sujet. Au delà du raisonnement écologique que l'on peut difficilement ne pas partager, cet ouvrage vaut aussi par la sensibilité qu'il révèle. On y trouve de jolies histoires comme celle de la rencontre avec Pierre Rabbi mais aussi plus profondément on découvre un profond respect pour la nature et pour les animaux. L'ecologie selon Nicolas Hulot ce n'est pas une vision utilitariste des choses, ce n'est pas il faut sauver l'Amazonie parce qu'on y découvrira des médicaments, c'est plutôt il faut sauver la nature parce qu'elle est belle et parce qu'elle est respectable. C'est là sans doute la seule base qui vaille ! Un  très beau livre, un de ceux qui savent convaincre et pour les bonnes raisons.

 

- Albert JACQUARD : Voici venu le temps du monde fini, 1993


  Un petit livre (180 pages) assez généraliste sur l'histoire des techniques et sur les problèmes passés et présent de l'humanité. Albert Jacquard n'hésite pas à y aborder la question de la démographie et de la formidable expansion de l'homme qu'on ne peut isoler des crises que nous connaissons. Question tabou ? Peu d'auteurs osent le faire !   L'ouvrage vaut aussi pour son titre qui résume bien le message, le monde est fini, nous ne pouvons continuer à l'ignorer !  Message aux économistes ?

 


- Jean-Marc JANCOVICI : L'avenir climatique :Quel temps ferons-nous ?) Point Sciences,  Seuil 2002


  Une très bonne introduction aux questions climatiques et à leur complexité. Le rôle et les conséquences des activités humaines sont bien sûr au coeur de la problématique tout en étant prédcédé d'un rappel très complet des mécanismes du climat (du cycle du CO2 par exemple). Le sous titre indique clairement notre responsabilité. La question de la démographie et surtout de l'énergie sont déja en filigrane comme une annonce pour le livre suivant : Le plein s'il vous plait !

 
- Jean-Marc JANCOVICI et Alain GRANDJEAN:
Le plein s'il vous plaît ! Seuil, 2005


    Un classique du sujet désormais !  Jean Marc Jancovici est en train de devenir à la question de l'énergie ce que Hubert Reeves est à l'astronomie : un grand spécialiste et un excellent vulgarisateur. Cet ouvrage est  bien argumenté et fort convaincant. Les auteurs analysent la prochaine crise du pétrole en termes physiques et en termes économiques.  Ils envisagent les conséquences sur l'avenir de la société et proposent des solutions pour aider l'humanité à passer le cap. Il nous faut nous  habituer peu à peu à un monde ou l'énergie tirée des hydrocarbures fossiles ne sera plus qu'un souvenir. Si nous repoussons les décisions à plus tard, le prix à payer sera plus lourd encore. On trouve des propositions courageuses comme celle de la taxe carbone, seront-elles suffisantes compte tenu de l'urgence du problème ? Un ouvrage à rapprocher de celui de Jean-Luc Wingert.


- Jean- Marc JANCOVICI et Alain GRANDJEAN : C'est maintenant ! 3 ans pour sauver le monde Seuil, 2009

 
Une suite au Plein s'il vous plait, mais plus orientée vers l'économie. Un livre très pragmatique visant à proposer des solutions. L'urgence en est un des maîtres-mots.
Voir la
note de lecture correspondante.

- Bertrand de JOUVENEL : La civilisation de puissance : Fayard, 1976

   Un livre ancien (1976) mais qui déja pose les base d'une réflexion sur notre désir de puissance et les menaces écologique qu'elle suppose. On  y évoque déja les menaces liées à l'accroissement du CO2 avec des statistiques qui datent de 1963. Ah si on avait écouté plus tôt !

- Robert KANDEL : Le réchauffement climatique, Collection  Que sais-je ? , PUF, 2005


 Pour commencer à connaître la question !

 

- Eric LAURENT : La face cachée du pétrole, Plon, 2006


  Sur le fond Eric Laurent reprend les thèses de Jean-Marc Jancovici, Alain Granjean, Yves Cochet ou Jean-Luc Wingert, le pétrole va manquer, la crise est plus grave et plus proche que ce qu'affirment  les média ou l'industrie pétrolière. Les réserves sont fortement surestimées. Ce livre apporte également un regard historique sur les mensonges du monde politique et industriel on y découvre les "magouilles" du milieu pétrolier, ses intrigues, ses basseses.  On y découvre les vérités sur l'Opep et le ressort des différentes crises du passé.  Le monde du pétrole n'est ni celui des anges, ni celui de la transparence. On s'en doutait !

 

- André LEBEAU: L'engrenage de la technique, NRF Gallimard, 2005


   Les sociétés humaines font de plus en plus appel à la technique et cette "fuite en avant" constitue un véritable engrenage qu'André LEBEAU  développe avec beaucoup d'intelligence. Un livre brillant dont  la lecture nous rend plus cultivés.  Le recul historique est très instructif. Un ouvrage à lire "en amont " des autres réflexions sur l'écologie.

 

- James LOVELOCK :  La Revanche de Gaia : Pourquoi la Terre riposte-t-elle ?  Flammarion (NBS), 2007


   Encore un vivant plaidoyer écologique où James Lovelock reprécise ce qu'il entend par "Hypothèse Gaia". Il y décrit les mécanismes par lesquels tout au long de son histoire notre planète a maintenu des conditions favorables à la vie. Ces mécanismes de régulations seront ils encore efficaces face à la terrible pression que notre espèce fait peser sur la biosphère ? Plusieurs fois Lovelock rappelle que quels que soient nos comportement nous sommes trop nombreux. Le développement durable était une bonne idée quand nous étions moins de un milliard. Aujourd'hui n'est ce pas un pieux mensonge, une tromperie habilement récupéré par le monde politique ? Lovelock fustige les écologistes qui selon lui diabolisent à tort l'énergie nucléaire, qui pourtant n'émet pas de gaz à effet de serre et crée finalement beaucoup moins de déchet que les autre mode de production. Un très beau livre

 

- Georges MINOIS : Le poids du nombre, l'obsession du surpeuplement dans l'histoire  Editions Perrin 2011
  Un livre d'une richesse et d'une érudition extraordinaire, vous saurez tout sur le regard des hommes sur leur propre nombre : voir la note de lecture correspondante.

 

- Théodore MONOD : Et si l'aventure humaine devait échouer ? Grasset, 2000


  Cela fait toujours du bien de lire Théodore Monod on reprend espoir (malgré le titre), Le livre d'un humaniste clairvoyant, une leçon d'intelligence.

 

-  Jacques NEIRYNCK : La grande illusion de la technique, Poches Jouvence, 2006


  Cet ouvrage développe fort bien son titre. Son auteur  remet la technique en perspective au cours de l'histoire. La notion d'entropie et la lutte des civilisations pour tenter vainement d'y échapper sont au coeur de la réflexion. Comme celui  d'André Lebeau, ce livre est passionnant. Jacques Neirynck montre très bien comment les sociétés se sont toujours arrangées pour contourner (provisoirement) les lois de l'entropie par les conquêtes ou les déplacements, mais bien entendu aujourd'hui la Terre est entièrement peuplée et il va falloir trouver autre chose. La fuite en avant dans la technique n'est pas la bonne solution. Une position à opposer  à celle de Claude Allègre et à celles de la plupart des intervenants du monde politique. Il y a là un véritable débat, pour notre part nous penchons pour la vision de Jacques Neirynck..



- Adolphe NICOLAS : 2050 Rendez-vous à risques, Belin - Pour la science, 2004


   Un livre excellent, très bien documenté qui fait le point sur la question climatique et sur ses enjeux, oui le monde de 2050 se construit maintenant et nous ne pouvons pas jouer impunément. L'iconographie, comme celle de l'ouvrage suivant est très belle et fort pédagogique.



- Adolphe NICOLAS :  Futur empoisonné. Quels défis ? Quels remèdes ? Belin - Pour la science, 2007


  Une sorte de suite au livre précédent. Bien conçu comme tous les ouvrages de cette collection. Toutefois, sur la question du pétrole qui fait l'objet de la dernière partie, les textes  de Jean-Marc Jancovici , Alain Granjean  ou Jean-Luc Wingert nous semblent plus pertinents. L'ouvrage fait une grande place à la question du stockage du CO2 dont il décrit longuement les avantages et les contraintes.

 

- Yves PACCALET : L'humanité disparaîtra, bon débarras, Arthaud, 2006


  Derrière ce titre provocateur se cache un cri d'exaspération devant la lenteur de notre prise de conscience, devant notre effroyable volonté d'hégémonie, devant notre manque de respect pour la nature et pour tout ce qui n'appartient pas à notre espèce. Un cri contre notre bêtise et notre dureté pour le monde qui nous conduisent à notre perte..... Ce que certains en sont presque à souhaiter tant notre cas paraît irrécupérable.

 

- Jean Marie PELT : La Terre en héritage, Livre de poche, 2005


  Un classique qui donne quelques exemples des problèmes écologiques de notre monde.


- Michel TARRIER : Sauve qui peut la Terre , Editions du Temps, 2008

  Le livre d'un écologiste radical qui n'hésite pas à nous faire partager sa colère contre notre folie, notre volonté de toute puissance sur la faune et la flore. Comme pour l'ouvrage suivant, nous n'en partageons pas tout (certaines attaques contre la religion en particulier nous semblenet déplacées) . Cet ouvrage regorge de citations fort justes et bien placées.

- Michel et Daisy TARRIER : Faire des Enfants Tue, Editions du temps, 2008

Un plaidoyer contre la surpopulation, ce sujet tabou des mouvements écologistes. Le style est un peu provocateur comme celui d'Yves Paccalet, cela peut agacer, mais, globalement   le message est juste. 


- Alan WEISMAN : Homo disparitus, Flammarion, 2007

   Non pas un ouvrage d'analyse, mais une fiction sur ce que deviendrait (et à quel rythme) le monde une fois débarassé de la présence humaine. Dans ces 360 pages très attrayantes on parle beaucoup d'écologie, car à s'interroger sur la façon dont la nature partirait à la reconquète des ses territoires on mesure mieux comment nous l'avons asservie et détruite. Ne nous faisons pas d'illusions, très vite il ne resterait plus grand chose de nous ni de nos réalisations, quelques plastiques, quelques tunnels... La terre continerait de tourner au grand bonheur de la plupart des autres espèces. Un exemple tout à fait effrayant, La nature ne s'est jamais si bien portée à Tchernobyl que depuis l'explosion du réacteur, La vrai catastrophe n'était pas l'incendie de la centrale mais la présence des hommes, depuis leur départ lforcé, la flore et la faune sont revenues et semble-t-il en pleine forme ! Instructif !

 Voir une animation proposée par le site associé à ce livre : Une maison sans les hommes    Sur le même thème voir également cette vidéo : Comment pourrait-être notre planète sans les hommes.

 

-  Bernard WIESENFELD: L'énergie en 2050, EDP Sciences, 2005

   Une analyse technique très bien conçue et très pédagogique de la notion d'énergie ainsi qu'un grand travail sur les perspectives du demi-siècle à venir.

 

- Jean Luc WINGERT , La vie après le pétrole, Autrement (Frontières), 2005

  S'il  n'y avait qu'un livre à lire sur la future crise du pétrole, ce serait celui- ci (avec celui d'Alain Granjean et Jean-Marc Jancovici). Il permet au lecteur de se constituer une première culture sur cet univers et sur ses évolutions prévisibles.  On y trouve une très bonne étude de la notion de réserves et du phénomène de déplétion (objet d'étude  avec le pic de production  de l'association ASPO dont nous recommandons la consultation du site internet). L'auteur dénonce avec talent certaines des fausses vérités (des mensonges ?) qui émaillent encore trop souvent ce sujet. Non on ne récupérera pas un jour 100 % du contenu des gisements (les progrès sont en fait assez mineurs). Non on ne découvrira sans doute pas de nouvelle Arabie Saoudite. Non surtout  l'augmentation du cours du pétrole ne rendra pas rentable une infinité de gisements qui ne le sont pas aujourd'hui  car leur exploitation nécessite de l'energie et donc du pétrole le plus souvent, si le rendement est finalement négatif, aucune augmentation de prix ne pourra lutter contre cette réalité . Oui les réserves officielles sont souvent surestimées.

  La dernière partie du livre est consacrée aux solutions à mettre en oeuvre.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche