Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 14:44

La relation de l’homme avec la nature ne saurait se réduire à quelques mots. Pourtant, certains ont l’heur de frapper juste.

Nature – Economie – Energie – Démographie - Animaux - Société  

 

Nature

 

« Va prendre tes leçons dans la Nature. »

Léonard de Vinci

« Les forêts précèdent les hommes, les déserts les suivent. »

Chateaubriand

« Parler de l’homme dans la nature revient presque aujourd’hui à parler de l’homme contre la nature. »

Théodore Monod

« Aujourd’hui la seule condition de survie réside dans l’établissement d’un rapport plus humble avec la planète. »

Alain Gras (Science et Vie, 2008)

« L’homme n’a aucun droit d’utiliser la biosphère selon sa fantaisie au gré de son profit et de son divertissement ; le faisant il abuse d’un droit qu’il s’est attribué à lui-même et qui s’apparente au droit du plus fort c’est à dire au plus abominable des droits. »

Jean-Claude Nouët

« Les primevères et les paysages ont un défaut grave : ils sont gratuits. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine. »

Aldous Huxley

«Nous n´habitons plus la même planète que nos aïeux : la leur était immense, la nôtre est petite.»

Bertrand de Jouvenel

« La réduction à l’homme seul, pour autant qu’il est distinct de tout le reste de la nature peut seulement signifier un rétrécissement et même une déshumanisation de l’homme lui-même […] Dan une optique véritablement humaine, la nature conserve sa dignité propre qui s’oppose à l’arbitraire de notre pouvoir. »

Hans Jonas " Le principe responsabilité "

 

Economie

 

« Celui qui croit qu’une croissance infinie peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou ou un économiste. »

Kenneth Boulding

« L’un des pires démons de la civilisation de technologique est la soif de croissance. »

René Dubos, Les dieux de l’écologie

«Des rapports avec la Terre basés exclusivement sur l’utilisation de celle-ci en vue de la croissance économique ne peuvent que mener à la dégradation en même temps qu’à la dépréciation de la vie humaine.»

René Dubos, Les dieux de l’écologie

« Le système se nourrit de la dégradation de l’environnement et non de ses seuls intérêts. »

Jean-Marc Jancovici (en conférence)

« A l'Ouest comme à l’Est, c'est la même marche, le même système visant à l'augmentation des "moyens de faire" où l'on voit se réaliser la vocation de l'homme. Ce phénomène a l'ampleur d'une loi de la nature. L'amplification des moyens de faire est la passion dominante de notre société à laquelle toute sensibilité ainsi que l'environnement sont sacrifiés. Notre société est comme une immense machine dont le tableau de bord est trop pauvre en indicateurs et dont l'épiderme bétonné est insensible aux réactions individuelles. Une machine si occupée à construire, à produire, qu'elle est aveugle à ce qu'elle détruit et myope à l'égard du monde qu'elle risque de faire. »

Bertrand de Jouvenel , 1972 , membre du Club de Rome

 

«Nous ne devons pas renoncer à la technologie mais la manier avec sagesse comme le ferait le docteur Jekyll en conservant à l’esprit la santé de la Terre et non celle des hommes. C’est la raison pour la quelle il est beaucoup trop tard pour le « développement durable » ; nous devons opter au contraire pour un repli durable. »

James Lovelock , " La revanche de Gaïa "

 

« Partout l’impératif du mieux s’impose ; à l’Occident, c’est le mieux mais moins, ailleurs c’est le plus mais mieux. »

Edgar Morin, « Au-delà du développement et de la globalisation »

« Nous nous sommes enrichis de l’utilisation prodigue de nos ressources naturelles et nous avons de justes raisons d’être fier de notre progrès. Mais le temps est venu d’envisager ce qui arrivera quand nos forêts ne seront plus, quand le charbon, le fer et le pétrole seront épuisés, quand les sols aurons été appauvris et lessivés vers les fleuves, polluant leurs eaux, dénudant les champs et faisant obstacle à la navigation. »

Théodore Roosevelt

 

Energie

 

« Si on augmente pas le prix de l’énergie, on se dirige droit vers une dictature. »

Marcel Boiteux (ancien PDG d’EDF)

« L’énergie ne vaut rien ! Elle ne vaut absolument rien ! »

Jean-Marc Jancovici (en conférence)

 

« Aujourd'hui, les niveaux de population dépendent des carburants fossiles et de l'agriculture industrielle. Otez les du tableau et il y aurait une réduction de la population mondiale qui est bien trop horrible pour pouvoir y penser.»

Joseph Tainter

Démographie

 

« Je ne peux pas avoir beaucoup d’espoir pour un monde trop plein. »

Claude Lévi-Strauss (entretien télévisé)

 

« Le besoin d’une nombreuse génération ne se fait pas sentir de nos jours comme dans les temps anciens […] la différence des temps influe sur l’opportunité qu’il y a à faire ou à ne pas faire telle ou telle chose […] Dans les temps où nous vivons, il est mieux, il est plus saint de ne pas rechercher le mariage en vue de la génération charnelle. »

Saint Augustin

 

« L’impératif de pérennité implique que l’on définisse une limite de population mondiale, limite dont tout indique qu’elle est déjà dépassée.»

André Lebeau, " L’enfermement planétaire "

 

« C'est ce qui n'est pas Homme autour de lui qui rend l'Homme humain.... Plus sur Terre il y a d'hommes, plus il y a d'exaspération »

Henry Michaux

 

« Les grandes épidémies meurtrières ont disparu. Elles ont toutes été remplacées par une seule : la prolifération des êtres humains eux-mêmes. La surpopulation constitue une sorte d’épidémie lente et irrésistible, inverse de la peste et du choléra. On peut seulement espérer qu’elle s’arrêtera d’elle-même, une fois repue de vivants, comme le faisait la peste, une fois repue de cadavres. Le même réflexe de régulation jouera-t-il contre l’excès de vie qu’il a joué jadis contre l’excès de mort ? Car l’excès de vie est plus mortel encore. »

Jean Baudrillard

 

« Il y a peu de travail et beaucoup trop de population sur la terre. »

Bernard Kouchner

 

« Le commandement "Croissez et multipliez" a été promulgué, avec l'accord des autorités, au temps où la population était composée seulement de deux personnes »

William Inge

 

« Les plus grandes épreuves auxquelles le Monde aura à faire face dans les années à venir seront la surpopulation, le manque de ressources (eau, matières premières, pétrole...), des pandémies de toutes sortes de maladies connues et nouvelles, des pollutions de toutes sortes (chimiques, air, eau, alimentation...) »

Albert Einstein

 

« Ce serait l’un des plus grands triomphes de l’humanité si l’on parvenait à élever l’acte responsable de la procréation au rang d’action volontaire et intentionnelle. »

Sigmund Freud

 

 

« L’épanouissement de la vie et des cultures humaines est compatible avec une diminution substantielle de la population humaine. L’épanouissement de la vie non-humaine requiert une telle diminution. »

Arne Naess

 

« Ne me parlez pas de pénurie. Mon monde est vaste et a plus qu’assez - pour un nombre limité. Il n’y a pénurie de rien, à part de volonté et sagesse ; mais il y a un surplus de gens. »

Garrett Hardin

 

« Nous périrons sous les berceaux. Nous sommes le Cancer de la Terre ; la pullulation de l'espèce humaine est responsable d'une pollution ingérable par la nature. Cela est tellement évident qu'on se demande de quel aveuglement sont frappés nos dirigeants. La Nature, dans sa grande sagesse, essaie de nous aider ; les cas de stérilité sans cause apparente s'accroissent - comme d'ailleurs s'accroissent les orphelins et enfants abandonnés et maltraités ! »

Jacques-Yves Cousteau

 

« La plus grave menace pour l’avenir de l’humanité reste l’explosion démographique, la prolifération du plus redoutable prédateur, l’homme, sur une petite planète. (…) Notre petite planète n’est pas capable de supporter longtemps les conséquences d’une surpopulation délirante et de l’activité industrielle incontrôlée de notre société de consommation, qui épuise les ressources rares non renouvelables de cette Terre, et qui pollue, défigure et finalement détruit une large part d’un écosystème dont nous faisons partie. »

René Dumont

« Aujourd'hui, les niveaux de population dépendent des carburants fossiles et de l'agriculture industrielle. Otez les du tableau et il y aurait une réduction de la population mondiale qui est bien trop horrible pour pouvoir y penser.»

Joseph Tainter

 

« Vivre moins nombreux pour que tout le monde puisse tout simplement vivre »

Michel Tarrier

 

« Tout pacte écologique devrait sous tendre un pacte antinataliste. »

Michel Tarrier

« Il faut réduire doucement la masse humaine pour que chaque être retrouve sa propre dignité. [...] Aucune solution n'est viable tant qu'on a pas d'abord réglé la question de la démographie.»

Marguerite Yourcenar

 

 

Relations avec les animaux.

 

« La cruauté envers les bêtes est la violation d’un devoir de l’homme envers lui-même. ».

Emmanuel Kant

 

« Une société n’est vraiment juste, sociale et civilisée que si elle respecte l’animal. »

Alfred Kessler

 

« On n’a pas deux cœurs, l’un pour les hommes l’autre pour les animaux, on a du cœur ou on n’en a pas »

Lamartine

 

« Les problèmes posés par les préjugés raciaux reflètent à l’échelle humaine un problème beaucoup plus vaste et dont la solution est encore plus urgente : celui des rapports de l’homme avec les autres espèces vivantes… Le respect que nous souhaitons obtenir de l’homme envers ses semblables n’est qu’un cas particulier du respect qu’il faudrait ressentir pour toutes les formes de vie… ».

Claude Lévi-Strauss

 

« Entre la pitié envers les bête et la bonté d’âme, il y a un lien étroit. »

Schopenhauer

 

« Il a pour moi une pierre commune des morales, des religions, des moeurs, l'attitudes prise devant la souffrance des animaux »

Théodore Monod

« Pour les animaux c’est tous les jours Treblinka. »

Isaak Singer

 

« L'homme a peu de chance de cesser d'être un tortionnaire pour l'homme tant qu'il continuera à apprendre sur la bête son métier de bourreau»

Marguerite Yourcenar

 

« Pourquoi la souffrance d'une bête me bouleverse-t-elle ainsi ? Pourquoi ne puis-je supporter l'idée qu'une bête souffre, au point de me relever la nuit, l'hiver, pour m'assurer que mon chat a bien sa tasse d'eau ? [..] Pour moi, je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite de ce qu'elles ne peuvent parler, expliquer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n'a aucune moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n'est-ce pas affreux, n'est-ce pas angoissant ? »

Emile Zola, (Le Figaro 1896)

Relation avec les animaux : la chasse

 

« Ce gai chasseur, armant son fusil ou son piège,

Confine à l'assassin et touche au sacrilège,

Penser, voilà ton but ; vivre, voilà ton droit,

Tuer pour jouir, non. Crois-tu donc que ce soit

Pour donner meilleur goût à la caille rôtie

Que le soleil ajoute une aigrette à l'ortie,

Peint la mûre ou rougit la graine du sorbier ?[…]

Dieu qui fait les oiseaux ne fait pas le gibier… »

Victor Hugo

« La chasse, c’est le défoulement national, c’est le petit Vietnam des frustrés. C’est la guéguerre permise aux hommes en temps de paix. »

Henry Tachan "La chasse" (chanson)

« La chasse est le moyen le plus sûr pour supprimer les sentiments des hommes envers les créatures qui les entourent. »

Voltaire

Société

 

« Vous êtes prisonnier d’un système de civilisation qui vous pousse plus ou moins à détruire le monde pour survivre. »

Daniel Quinn

 

« Notre civilisation se trouve dans la situation de celui que la drogue tuera, qu'il continue ou qu'il cesse brusquement d'en consommer. »

James Lovelock, " La revanche de Gaïa "

 

«Vous vous êtes évadés du monde biologique, de ses limites et de la lenteur de son histoire, vous avez fait un monde où les structures par vous organisés supplantent les organismes, prennent des dimensions non biologiques et sont sujettes à une évolution prodigieusement accélérée.»

Bertrand de Jouvenel, " la civilisation de puissance "

 

Citations diverses

« Nous sommes déjà entrés dans l’ère des survivances.»

François Cavanna, (dans une réponse à Démographie Responsable)

« Tant de mains pour transformer le monde et si peu de regards pour le contempler. »

Julien Gracq, " Lettrines "

« L'écologie n'est pas une option. »

Nicolas Hulot

« Voici venu le temps du monde fini. »

Albert Jacquard (titre d’un livre)

« La prophétie de malheur est faite pour éviter qu'elle se réalise ; et se gausser ultérieurement d'éventuels sonneurs d'alarme, en leur rappelant que le pire ne s'est pas réalisé, serait le comble de l'injustice : il se peut que leur impair soit leur mérite. »

Hans Jonas

 

« Le désir de maintenir "le cours naturel des choses" jusqu'à ce qu'il soit trop tard est la plus grande menace que l'humanité fasse peser sur elle-même.»

André Lebeau

 

« L'idée que les hommes sont assez intelligents pour régir la planète témoigne d'un orgueil démesuré.»

James Lovelock " La revanche de Gaïa"

« Il ne sert à rien à l’homme de gagner la Lune s’il vient à perdre la Terre.»

François Mauriac

 

« Et si l’aventure humaine devait échouer. »

Théodore Monod (titre d’un livre)

« C’est la dose qui fait le poison. »

Paracelse

 

 

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Bibliographie
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 12:44

  

    Un blog est un espace bien petit pour évoquer toutes les réflexions qui ont été menées en vue de la construction d'une économie durable. Aussi, avons-nous récemment mis en ligne une bibliographie plus complète que vous retrouvez en fin de cet article.

    Cependant, les livres ou les revues ne constituent pas la seule source de savoir.  Internet offre accès à de nombreuses vidéos de conférences, de cours ou de simples interviews.

    Nous en avons sélectionnés quelques-unes qui proposent sur la question des éclairages différents, parfois philosophiques ou historiques, parfois d'orientation plus techniques. 

     Quelques soient ceux que vous choisirez, et quelque soit le média, bonne écoute ou bonne lecture.

 

 

Quelques vidéos

 

 

  Jacques Ellul

 

    Le système technicien :

 

    1/6 http://www.dailymotion.com/video/xczyxj_jacques-ellul-le-systeme-technicien_webcam

    2/6 http://www.dailymotion.com/video/xd6zmg_jacques-ellul-le-systeme-technicien_webcam

    3/6 http://www.dailymotion.com/video/xd75r7_jacques-ellul-le-systeme-technicien_webcam

    4/6 http://www.dailymotion.com/video/xd8a8k_jacques-ellul-le-systeme-technicien_webcam

    5/6 http://www.dailymotion.com/video/xd8fqi_jacques-ellul-le-systeme-technicien_webcam

    6/6 http://www.dailymotion.com/video/xd8fzt_jacques-ellul-le-systeme-technicien_webcam

 

    Le progrès:

 

         http://www.dailymotion.com/video/x8er1l_jacques-ellul-et-le-progres_news

 

    Extraits du film : Le jardin et la ville

 

         http://www.dailymotion.com/video/x4dwrz_jacques-ellul_tech

 

 

 

Jean-Marc Jancovici

 

     L’ingénieur face à la contrainte carbone (conférence à l’ESPCI) :

 

         http://www.espci.org/fr/jancovici

 

  •  Pour une présentation plus complète du même sujet voir aussi sur le site manicore ou sur le site de l’Ecole des Mines de Paris (ParisTech) un lien vers un ensemble de conférences (16 heures de vidéos regroupées en 8 modules de deux fois une heure chacun).

 

Serge Latouche 

 

     La décroissance (les mardis du club stratégies) :

 

       http://www.strimoo.com/video/14909492/Decrossance-par-serge-latouch-par-Aodrenn-MySpaceVideos.html

 

 

André Lebeau 

 

     Présentation du livre : " L'engrenage de la technique " 

     (audio : entretien sur France Culture)

 

       http://www.dailymotion.com/video/x6c8vt_andre-lebeau-france-culture-science_tech 

 

 

Claude Lévi-Strauss 

 

    Un Monde trop plein (entretien télévisé de novembre  2008):

 

     http://www.youtube.com/watch?v=ky0QTKRDDk0&feature=related

 

 

 

 

 

Quelques livres

 

  • Giorgio Agamben,

           - Homo sacer, Le Seuil, février 1997

 

  • Paul Aries,

            - Décroissance ou barbarie, Golias, 2004

  

  • Michel Barnier 

           - Le défi écologique, Stock, 1990 

 

  • Dominique Belpomme,

           - Avant qu'il ne soit trop tard, Fayard, février 2007 

 

  • Gilbert-Keith Chesterton,

            - Le monde comme il ne va pas

               Bibliothèque l'Age d'Homme, mai 1994

            - Plaidoyer pour une propriété anti-capitaliste

               Editions de l'Homme Nouveau, avril 2009 

 

  • Pierre Clastres, 

          - La société contre l'état, Editions de minuit,1974 

 

  • Daniel Cohen,

          - La prospérité du vice, Albin Michel, septembre 2009 

 

  • Jared Diamond,

          - Effondrement, Comment les sociétés décident de leur

               dispartion ou de leur survie, Gallimard, NRF Essai, 2006 (**)

            Traduction française de Collapse, how societies chose to

                fail or succed,  Viking Penguin, 2005

 

  • Jean Dorst,

           - Avant que nature ne meure, pour une écologie politique,

             Delachaux et Niestlé, 1965

 

  • Jean-Pierre Dupuy,

            - Pour un catastrophisme éclairé, Le Seuil, 2002 

 

  • Paul R. Ehrilch,

             - La bombe P, J'ai lu (pour l'édition française), 1971

 

  • Jacques Ellul,

            - La trahison de l'occident, Calman-Lévy, 1975

            - La technique ou l'enjeu du siècle, Economica, 1990

            - L'illusion politique, Table ronde, 2004

            - Le système technicien, Le cherche midi, mai 2004

 

  • Geneviève Ferone,

            - 2030 Le krach écologique, Grasset, 2008 (**)

 

  • Nicholas Georgescu-Roegen,

            - La décroissance, entropie, écologie, économie,

             Editions Sang de la Terre, juin 2006

 

  • Richard Heinberg,

            - Pétrole, la fête est finie,

              pour la traduction française, éditions Demi-Lune,

              collection Résistance, octobre 2008 

 

  • Yvan Illitch,

            - Energie et équité,  Le Seuil, 1973

 

  • Jean-Marc Jancovici,

          - L'avenir climatique, quel temps ferons nous ? 2002

 

  • Jean-Marc Jancovici, Alain Grandjean

           - Le plein s’il vous plait, Le Seuil, 2005 (*)

              - C'est maintenant ! 3 ans pour sauver le monde, 

             Le seuil, 2009 (**)

 

  • Bertrand de Jouvenel,

             - La civilisation de puissance, Fayard, 1976

  

  • André Gorz,

            - Ecologie et politique, Galilée, 1975

 

  • Nicolas Hulot,

           - Le syndrome du Titanic, Calmann-Lévy, 2004 (*)

           - Pour un pacte écologique, Calmann-Lévy, 2006

 

  • Robert Kandel,

           - Le réchauffement climatique, Coll Que sais-je ?, PUF 2002

 

  • Cédric Lagandré,

            - L'actualité pure; essai sur le temps paralysé, PUF, 2009

            - La société intégrale, Flammarion, septembre 2009

 

  • Serge Latouche,

            - Petit traité de la décroissance sereine,

               Mille et une nuits, 2007

 

  • Eric Laurent,

            - La face cachée du pétrole, Pocket, février 2007 

  • Pierre Legendre,

           - L'empire de la vérité , Fayard,1983

           - Ce que l'Occident ne voit pas de l'Occident 

                     coll. les quarante piliers, Editions Mille et une nuits, 2004

 

  • Claude Lévi-Strauss,

            - La pensée sauvage, Plon, 1962

 

  • André Lebeau, 

           - L’engrenage de la technique, NRF Gallimard, 2005 (*)

           - L'enfermement planétaire, Coll le débat, Gallimard, 2008 (*)

 

  • James Lovelock,

          - La Terre est-elle un être vivant  ? L’hypothèse Gaïa,

             traduction française, Editions du Rocher, 1986

          - La revanche de Gaïa, Pourquoi la Terre riposte-t-elle ?

             Nouvelle Bibliothèque Scientifique, Flammarion, 2007

 

  • Robert Thomas Malthus,

              - Essai sur le principe de population,1798

 

  • Jean-Claude Michéa,

           - L'empire du moindre mal, Champs, coll Essais, mars 2010

 

  • Théodore Monod,

            - Et si l’aventure humaine devait échouer, Grasset, 2000


  • Jacques Neirynck,

            - La grande illusion de la technique, Poche jouvence, 2006

  • Adolphe Nicolas,

            - 2050 Rendez-vous à risques, Belin (Pour la science), 2004

  • Yves Paccalet,

           - L’humanité disparaîtra bon débarras ! Arthaud, 2006

 

  • Pierre Papon,

           - L'énergie à l'heure des choix, Belin, (Pour la science), 2007

 

  • Jean-Marie Pelt,

           - Le tour du monde d'un écologiste,   Fayard, 1990

           - La Terre en héritage, Fayard, 2000 

 

  • Pierre Rahbi,

           - Vers la sobriété heureuse, Acte Sud, Avril 2010

 

  • René Riesel, Jaime Semprun,

         - Catastrophisme, administration du désastre et soumission

           durable, Edition de l'encyclopédie des nuisances, 2008

 

  • Aldo Schiavone,

            -  L'histoire brisée, Belin, 2003

 

  • Ernst Friedrich Schumacher,

            - Small is beautiful, une société à la mesure de l'homme, 

             pour la traduction française, Le Seuil, 1973 

 

  • Joseph E Stigliz,

            - Principe d'économie moderne

              De Boek Université, Bruxelles, 2007

 

  • Michel Tarrier, 

           - 2050 Sauve qui peut la Terre, Editions du temps, 2008

  • Michel Tarrier, Daisy Tarrier,

           - Faire des enfants tue, éloge de la dénatalité,

             Editions du temps, 2008

  • Henry David Thoreau,

           - L’esprit commercial des temps modernes,

             Le grand souffle éditions, 2007 (écrit en 1837).

 

  • Ernest U. Von Wiensäeker, Amaury B. Lovins, L. Hunter Lovins,

          - Facteur 4,  deux  fois plus de biens en consommant deux  fois

              moins de ressources

            Rapport au club de Rome, Terre Vivante, décembre 2007

 

  • Jean-Luc Wingert,

          - La vie après le pétrole, Autrement, 2005 (*)

 

 

(*)   :   Ouvrages faisant l'objet d'un commentaire dans la bibliographie.
(**)  :  Ouvrages faisant l'objet d'une note de lecture ou d'un article dédié.

 

 

 

Repost 0
Published by Didier BARTHES - Jean-Christophe VIGNAL - dans Bibliographie
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 14:42

    L’installation de l’écologie au cœur des débats de société a généré une véritable explosion du nombre de sites sur internet. L’exhaustivité est impossible, aussi en avons nous sélectionné quelques-uns uns en rapport avec les thèmes habituellement évoqués sur economiedurable.

La clarté, le sérieux et  la richesse du contenu nous ont guidé dans nos choix.

 
Manicore


    Le site Manicore de M. Jean-Marc Jancovici est particulièrement riche, vous y trouverez des données nombreuses et une vision argumentée des principales menaces qui planent sur notre Terre. L’ensemble se présente sous forme d’une suite d’articles traitant (entre autres) des questions climatiques, de la problématique de l’énergie sous tous ses aspects et notamment de la déplétion pétrolière. Si vous disposez d’un peu de temps, quelques-uns une des conférences données par l’auteur sont mises en ligne. Toutes sont passionnantes, mais celles réalisées à l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris (8 conférences de deux heures chacune !) sont évidemment les plus complètes.

Démographie

    La question démographique est au coeur de la problématique écologique (même si de nombreux écologistes ne veulent pas en entendre parler). Enrayer l'explosion démographique est un impératif,Quelques mouvements se forment pour faire partager leur point de vue sur cet objectif: Ainsi l'association Démographie Responsable milite pour la réduction de la natalité et propose quelques pistes.
     Vous trouverez par ailleurs sur le site de 
l'Institut National d'Etudes Démographiques  (INED beaucoup de données statistiques sur le sujet.  Le site International Data Base (Etats Unis) est  également  extrèmement riche, vous pouvez par exemple obtenir pour tous les pays du monde la pyramide des âge pour l'année que vous souhaitez.


Pétrole et Energie

    Nous proposons ensuite plusieurs renvois vers des sites spécifiquement consacrés à la future déplétion pétrolière. L’ASPO (Association for Study of the PeakOil) regroupe beaucoup de scientifiques et de responsables ou souvent ex-responsables de l’industrie pétrolière. Le site français (ASPO France) propose une lettre d’information publiée sept ou huit fois par an. Le site de l’ASPO International est beaucoup plus complet mais … il est en anglais.

 

    Les deux sites suivants  : Oleocene " et le Loup derrière la porte " sont très bien conçus et riches d’enseignements. Oleocene " vous proposera de nombreux renvois. le Loup derrière la porte  " malgré son titre ressemblant à celui d’un livre d’enfant est de très bon niveau et particulièrement fourni. On y trouve des données statistiques à jour et judicieusement sélectionnées. Pour ceux qui disposent de moins de temps, nous recommandons l’article de Wikipedia sur le pic pétrolier.

 

 Développement durable, réflexion sur la croissance 


    Deux sites sont dédiés aux questions du développement durable (mais développement est-il le bon mot ?): Cdurable et Notre Planète Info Vous trouverez ici des nouvelles et des éléments sur les débats qui animent ces thèmes de réflexions. Notre planète Info présente également de nombreux livres.

 

    On ne peut réfléchir à l’avenir de la planète sans poser le problème de la croissance. Un partie (mais sans doute pas la majorité) de la mouvance écologiste estime d’ailleurs que là se situe le fond du problème et qu’il n’y aura pas d’économie respectueuse de l’environnement sans remise en cause de cette véritable religion de nos sociétés. Ce sont les partisans de la décroissance. Au sein de cette mouvance les débats sont intenses, certains incluent la démographie d’autres rejettent catégoriquement la question et ne veulent considérer que l’économie. Décroissance.org est l’un des sites consacrés au sujet.


Respect des animaux 


     Enfin le combat écologique est un tout. Il ne prend guère de sens si fondamentalement nous ne changeons pas d’attitude envers la planète. Si nous ne regardons pas avec respect et tendresse toutes les espèces qui y vivent. Comment dans ce cadre peut-on disposer de la vie des animaux pour son simple (et cruel) plaisir ? Vous trouverez un accès au site du Rassemblement des Opposants à la Chasse, la ligue ROC, Cette association est aujourd’hui présidée par le célèbre astrophysicien Hubert Reeves.

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Bibliographie
commenter cet article
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 14:08

 

  (Cette liste d'ouvrages a été mise à jour en mai 2010)

 

  • Giorgio Agamben,

           - Homo sacer, Le Seuil, février 1997

 

  • Paul Aries,

            - Décroissance ou barbarie, Golias, 2004

  

  • Michel Barnier 

           - Le défi écologique, Stock, 1990 

 

  • Dominique Belpomme,

           - Avant qu'il ne soit trop tard, Fayard, février 2007 

 

  • Gilbert-Keith Chesterton,

            - Le monde comme il ne va pas

               Bibliothèque l'Age d'Homme, mai 1994

            - Plaidoyer pour une propriété anti-capitaliste

               Editions de l'Homme Nouveau, avril 2009 

 

  • Pierre Clastres, 

          - La société contre l'état, Editions de minuit,1974 

 

  • Daniel Cohen,

          - La prospérité du vice, Albin Michel, septembre 2009 

 

  • Jared Diamond,

          - Effondrement, Comment les sociétés décident de leur

               dispartion ou de leur survie, Gallimard, NRF Essai, 2006 (**)

            Traduction française de Collapse, how societies chose to

                fail or succed,  Viking Penguin, 2005

 

  • Jean Dorst,

           - Avant que nature ne meure, pour une écologie politique,

             Delachaux et Niestlé, 1965

 

  • Jean-Pierre Dupuy,

            - Pour un catastrophisme éclairé, Le Seuil, 2002 

 

  • Paul R. Ehrilch,

             - La bombe P, J'ai lu (pour l'édition française), 1971

 

  • Jacques Ellul,

            - La trahison de l'occident, Calman-Lévy, 1975

            - La technique ou l'enjeu du siècle, Economica, 1990

            - L'illusion politique, Table ronde, 2004

            - Le système technicien, Le cherche midi, mai 2004

 

  • Geneviève Ferone,

            - 2030 Le krach écologique, Grasset, 2008 (**)

 

  • Nicholas Georgescu-Roegen,

            - La décroissance, entropie, écologie, économie,

             Editions Sang de la Terre, juin 2006

 

  • Richard Heinberg,

            - Pétrole, la fête est finie,

              pour la traduction française, éditions Demi-Lune,

              collection Résistance, octobre 2008 

 

  • Yvan Illitch,

            - Energie et équité,  Le Seuil, 1973

 

  • Jean-Marc Jancovici,

          - L'avenir climatique, quel temps ferons nous ? 2002

 

  • Jean-Marc Jancovici, Alain Grandjean

           - Le plein s’il vous plait, Le Seuil, 2005 (*)

              - C'est maintenant ! 3 ans pour sauver le monde, 

             Le seuil, 2009 (**)

 

  • Bertrand de Jouvenel,

             - La civilisation de puissance, Fayard, 1976

  

  • André Gorz,

            - Ecologie et politique, Galilée, 1975

 

  • Nicolas Hulot,

           - Le syndrome du Titanic, Calmann-Lévy, 2004 (*)

           - Pour un pacte écologique, Calmann-Lévy, 2006

 

  • Robert Kandel,

           - Le réchauffement climatique, Coll Que sais-je ?, PUF 2002

 

  • Cédric Lagrandé,

            - L'actualité pure; essai sur le temps paralysé, PUF, 2009

            - La société intégrale, Flammarion, septembre 2009

 

  • Serge Latouche,

            - Petit traité de la décroissance sereine,

               Mille et une nuits, 2007

 

  • Eric Laurent,

            - La face cachée du pétrole, Pocket, février 2007 

  • Pierre Legendre,

           - L'empire de la vérité , Fayard,1983

           - Ce que l'Occident ne voit pas de l'Occident 

                     coll. les quarante piliers, Editions Mille et une nuits, 2004

 

  • Claude Lévi-Strauss,

            - La pensée sauvage, Plon, 1962

 

  • André Lebeau, 

           - L’engrenage de la technique, NRF Gallimard, 2005 (*)

           - L'enfermement planétaire, Coll le débat, Gallimard, 2008 (*)

 

  • James Lovelock,

          - La Terre est-elle un être vivant  ? L’hypothèse Gaïa,

             traduction française, Editions du Rocher, 1986

          - La revanche de Gaïa, Pourquoi la Terre riposte-t-elle ?

             Nouvelle Bibliothèque Scientifique, Flammarion, 2007

 

  • Robert Thomas Malthus,

              - Essai sur le principe de population,1798

 

  • Jean-Claude Michéa,

           - L'empire du moindre mal, Champs, coll Essais, mars 2010

 

  • Théodore Monod,

            - Et si l’aventure humaine devait échouer, Grasset, 2000


  • Jacques Neirynck,

            - La grande illusion de la technique, Poche jouvence, 2006

  • Adolphe Nicolas,

            - 2050 Rendez-vous à risques, Belin (Pour la science), 2004

  • Yves Paccalet,

           - L’humanité disparaîtra bon débarras ! Arthaud, 2006

 

  • Pierre Papon,

           - L'énergie à l'heure des choix, Belin, (Pour la science), 2007

 

  • Jean-Marie Pelt,

           - Le tour du monde d'un écologiste,   Fayard, 1990

           - La Terre en héritage, Fayard, 2000 

 

  • Pierre Rahbi,

           - Vers la sobriété heureuse, Acte Sud, Avril 2010

 

  • René Riesel, Jaime Semprun,

         - Catastrophisme, administration du désastre et soumission

           durable, Edition de l'encyclopédie des nuisances, 2008

 

  • Aldo Schiavone,

            -  L'histoire brisée, Belin, 2003

 

  • Ernst Friedrich Schumacher,

            - Small is beautiful, une société à la mesure de l'homme, 

             pour la traduction française, Le Seuil, 1973 

 

  • Joseph E Stigliz,

            - Principe d'économie moderne

              De Boek Université, Bruxelles, 2007

 

  • Michel Tarrier, 

           - 2050 Sauve qui peut la Terre, Editions du temps, 2008

  • Michel Tarrier, Daisy Tarrier,

           - Faire des enfants tue, éloge de la dénatalité,

             Editions du temps, 2008

  • Henry David Thoreau,

           - L’esprit commercial des temps modernes,

             Le grand souffle éditions, 2007 (écrit en 1837).

 

  • Ernest U. Von Wiensäeker, Amaury B. Lovins, L. Hunter Lovins,

          - Facteur 4,  deux  fois plus de biens en consommant deux  fois

              moins de ressources

            Rapport au club de Rome, Terre Vivante, décembre 2007

 

  • Jean-Luc Wingert,

          - La vie après le pétrole, Autrement, 2005 (*)

 

 

(*)   :   Ouvrages faisant l'objet d'un commentaire dans la bibliographie.
(**)  :  Ouvrages faisant l'objet d'une note de lecture ou d'un article dédié.

 

 

 

Repost 0
Published by Didier BARTHES - Jean-Christophe VIGNAL - dans Bibliographie
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 17:44

   Quelques ouvrages sur la protection de l'environnement et les inévitables défis que l'humanité va devoir affronter.



- Paul ARIES : Décroissance ou barbarie,  Golias, 2004

     Une réflexion selon laquelle la protection de l'environnement et le maintien de l'équilibre de la société passent par une remise en cause de cette véritable religion qu'est devenue la croissance. Peu d'écologistes (au moins parmi ceux dont le discours est médiatisé) osent pousser le raisonnement  jusque là. Pourtant la démonstration est imparable. Dans un monde fini toute croissance matérielle est forcément condamnée. L'humanité devra se trouver d'autres buts que le "toujours plus". La façon dont l'individu est enfermé dans ces "obligations" : consommation, travail, croissance est particulièrement bien développée et ... convaincante.

 

- Yves COCHET: Pétrole apocalypse,   Fayard, 2005

 Comme les autres livres ici présentés  et consacrés au pétrole, celui ci affirme le caractère inéluctable d'une prochaine et profonde crise liée aux limites de la ressource.  La surestimation des réserves nous masque l'imminence et la gravité du problème. Il est intéressant sur un tel sujet de lire le point de vue d'un homme engagé dans le combat politique (les verts). Yves Cochet prêche évidemment la sobriété energétique   ainsi que la diversité des modes de production. Il est, comme on pouvait s'y attendre, très réservé sur le nucléaire qu'il juge (indépendamment des problèmes de sécurité non abordés ici) incapable de se substituer au pétrole pour une grande part des usages. Les développements concernant la part du pétrole et de l'énergie dans l'alimentation sont intéressants car souvent méconnus du grand public. On y trouvera également beaucoup de données chiffrées fort pertinentes permettant au lecteur d'avoir en tête les ordres de grandeur. Cela manque parfois dans ce type d'ouvrages.



- Jared Diamond :  Effondrement (Collapse en anglais) , 2008, Nrf  Essais, Gallimard  


 Un grand classique désormais et en effet une formidable réussite. L'auteur, à partir d'une dizaine de cas, analyse la façon dont les sociétés prennent les bonnes ou les mauvaises décisions.  Vous saurez ainsi pourquoi et comment nombre de sociétés passées se sont effondrée et comment quelques unes ont survécu. Une aide précieuse pour réfléchir à notre propre civilisation, question planétaire cette fois.
  Voir la note de lecture  consacrée à cet ouvrage.
 


-  
Geneviève FERONE, 2030 le krach écologique Grasset 2008

Selon Geneviève Ferone  à l'aproche des années 2030, la planète se trouvera sous le feu de  crises concomitantes: l’écologie, la démographie, l’énergie et la croissance. Ce livre constitue l’une des nombreuses démonstrations prouvant que « nous allons dans le mur ». Démonstration hélas si peu écoutée du monde politique.  Voir la  note de lecture correspondante

 

 

- Nicolas HULOT : Le syndrome du Titanic,  Calman Levy, 2004

  L'image du Titanic est hélas fort parlante. Voici ce qui nous arrivera si nous ne réagissons pas ! Nicolas HULOT connaît son sujet. Au delà du raisonnement écologique que l'on peut difficilement ne pas partager, cet ouvrage vaut aussi par la sensibilité qu'il révèle. On y trouve de jolies histoires comme celle de la rencontre avec Pierre Rabbi mais aussi plus profondément on découvre un profond respect pour la nature et pour les animaux. L'ecologie selon Nicolas Hulot ce n'est pas une vision utilitariste des choses, ce n'est pas il faut sauver l'Amazonie parce qu'on y découvrira des médicaments, c'est plutôt il faut sauver la nature parce qu'elle est belle et parce qu'elle est respectable. C'est là sans doute la seule base qui vaille ! Un  très beau livre, un de ceux qui savent convaincre et pour les bonnes raisons.

 

- Albert JACQUARD : Voici venu le temps du monde fini, 1993

  Un petit livre (180 pages) assez généraliste sur l'histoire des techniques et sur les problèmes passés et présent de l'humanité. Albert Jacquard n'hésite pas à y aborder la question de la démographie et de la formidable expansion de l'homme qu'on ne peut isoler des crises que nous connaissons. Question tabou ? Peu d'auteurs osent le faire !   L'ouvrage vaut aussi pour son titre qui résume bien le message, le monde est fini, nous ne pouvons continuer à l'ignorer !  Message aux économistes ?

 


- Jean-Marc JANCOVICI : L'avenir climatique :Quel temps ferons-nous ?) Point Sciences,  Seuil 2002

  Une très bonne introduction aux questions climatiques et à leur complexité. Le rôle et les conséquences des activités humaines sont bien sûr au coeur de la problématique tout en étant prédcédé d'un rappel très complet des mécanismes du climat (du cycle du CO2 par exemple). Le sous titre indique clairement notre responsabilité. La question de la démographie et surtout de l'énergie sont déja en filigrane comme une annonce pour le livre suivant : Le plein s'il vous plait !

 
- Jean-Marc JANCOVICI et Alain GRANDJEAN:
Le plein s'il vous plaît ! Seuil, 2005

    Un classique du sujet désormais !  Jean Marc Jancovici est en train de devenir à la question de l'énergie ce que Hubert Reeves est à l'astronomie : un grand spécialiste et un excellent vulgarisateur. Cet ouvrage est  bien argumenté et fort convaincant. Les auteurs analysent la prochaine crise du pétrole en termes physiques et en termes économiques.  Ils envisagent les conséquences sur l'avenir de la société et proposent des solutions pour aider l'humanité à passer le cap. Il nous faut nous  habituer peu à peu à un monde ou l'énergie tirée des hydrocarbures fossiles ne sera plus qu'un souvenir. Si nous repoussons les décisions à plus tard, le prix à payer sera plus lourd encore. On trouve des propositions courageuses comme celle de la taxe carbone, seront-elles suffisantes compte tenu de l'urgence du problème ? Un ouvrage à rapprocher de celui de Jean-Luc Wingert.


- Jean- Marc JANCOVICI et Alain GRANDJEAN : C'est maintenant ! 3 ans pour sauver le monde Seuil, 2009
  Une suite au Plein s'il vous plait, mais plus orientée vers l'économie. Un livre très pragmatique visant à proposer des solutions. L'urgence en est un des maîtres-mots.
Voir la
note de lecture correspondante.

- Bertrand de JOUVENEL : La civilisation de puissance : Fayard, 1976
   Un livre ancien (1976) mais qui déja pose les base d'une réflexion sur notre désir de puissance et les menaces écologique qu'elle suppose. On  y évoque déja les menaces liées à l'accroissement du CO2 avec des statistiques qui datent de 1963. Ah si on avait écouté plus tôt !

- Robert KANDEL : Le réchauffement climatique, Collection  Que sais-je ? , PUF, 2005

 Pour commencer à connaître la question !

 

- Eric LAURENT : La face cachée du pétrole, Plon, 2006

  Sur le fond Eric Laurent reprend les thèses de Jean-Marc Jancovici, Alain Granjean, Yves Cochet ou Jean-Luc Wingert, le pétrole va manquer, la crise est plus grave et plus proche que ce qu'affirment  les média ou l'industrie pétrolière. Les réserves sont fortement surestimées. Ce livre apporte également un regard historique sur les mensonges du monde politique et industriel on y découvre les "magouilles" du milieu pétrolier, ses intrigues, ses basseses.  On y découvre les vérités sur l'Opep et le ressort des différentes crises du passé.  Le monde du pétrole n'est ni celui des anges, ni celui de la transparence. On s'en doutait !

 

- André LEBEAU: L'engrenage de la technique, NRF Gallimard, 2005

   Les sociétés humaines font de plus en plus appel à la technique et cette "fuite en avant" constitue un véritable engrenage qu'André LEBEAU  développe avec beaucoup d'intelligence. Un livre brillant dont  la lecture nous rend plus cultivés.  Le recul historique est très instructif. Un ouvrage à lire "en amont " des autres réflexions sur l'écologie.

 

- James LOVELOCK :  La Revanche de Gaia : Pourquoi la Terre riposte-t-elle ?  Flammarion (NBS), 2007

   Encore un vivant plaidoyer écologique où James Lovelock reprécise ce qu'il entend par "Hypothèse Gaia". Il y décrit les mécanismes par lesquels tout au long de son histoire notre planète a maintenu des conditions favorables à la vie. Ces mécanismes de régulations seront ils encore efficaces face à la terrible pression que notre espèce fait peser sur la biosphère ? Plusieurs fois Lovelock rappelle que quels que soient nos comportement nous sommes trop nombreux. Le développement durable était une bonne idée quand nous étions moins de un milliard. Aujourd'hui n'est ce pas un pieux mensonge, une tromperie habilement récupéré par le monde politique ? Lovelock fustige les écologistes qui selon lui diabolisent à tort l'énergie nucléaire, qui pourtant n'émet pas de gaz à effet de serre et crée finalement beaucoup moins de déchet que les autre mode de production. Un très beau livre

 

- Théodore MONOD : Et si l'aventure humaine devait échouer ? Grasset, 2000

  Cela fait toujours du bien de lire Théodore Monod on reprend espoir (malgré le titre), Le livre d'un humaniste clairvoyant, une leçon d'intelligence.

 

-  Jacques NEIRYNCK : La grande illusion de la technique, Poches Jouvence, 2006

  Cet ouvrage développe fort bien son titre. Son auteur  remet la technique en perspective au cours de l'histoire. La notion d'entropie et la lutte des civilisations pour tenter vainement d'y échapper sont au coeur de la réflexion. Comme celui  d'André Lebeau, ce livre est passionnant. Jacques Neirynck montre très bien comment les sociétés se sont toujours arrangées pour contourner (provisoirement) les lois de l'entropie par les conquêtes ou les déplacements, mais bien entendu aujourd'hui la Terre est entièrement peuplée et il va falloir trouver autre chose. La fuite en avant dans la technique n'est pas la bonne solution. Une position à opposer  à celle de Claude Allègre et à celles de la plupart des intervenants du monde politique. Il y a là un véritable débat, pour notre part nous penchons pour la vision de Jacques Neirynck.



- Adolphe NICOLAS : 2050 Rendez-vous à risques, Belin - Pour la science, 2004

   Un livre excellent, très bien documenté qui fait le point sur la question climatique et sur ses enjeux, oui le monde de 2050 se construit maintenant et nous ne pouvons pas jouer impunément. L'iconographie, comme celle de l'ouvrage suivant est très belle et fort pédagogique.



- Adolphe NICOLAS :  Futur empoisonné. Quels défis ? Quels remèdes ? Belin - Pour la science, 2007

  Une sorte de suite au livre précédent. Bien conçu comme tous les ouvrages de cette collection. Toutefois, sur la question du pétrole qui fait l'objet de la dernière partie, les textes  de Jean-Marc Jancovici , Alain Granjean  ou Jean-Luc Wingert nous semblent plus pertinents. L'ouvrage fait une grande place à la question du stockage du CO2 dont il décrit longuement les avantages et les contraintes.

 

- Yves PACCALET : L'humanité disparaîtra, bon débarras, Arthaud, 2006

  Derrière ce titre provocateur se cache un cri d'exaspération devant la lenteur de notre prise de conscience, devant notre effroyable volonté d'hégémonie, devant notre manque de respect pour la nature et pour tout ce qui n'appartient pas à notre espèce. Un cri contre notre bêtise et notre dureté pour le monde qui nous conduisent à notre perte..... Ce que certains en sont presque à souhaiter tant notre cas paraît irrécupérable.

 

- Jean Marie PELT : La Terre en héritage, Livre de poche, 2005

  Un classique qui donne quelques exemples des problèmes écologiques de notre monde.


- Michel TARRIER : Sauve qui peut la Terre , Editions du Temps, 2008

- Michel TARRIER : Faire des Enfants Tue, Editions du temps, 2008
Un plaidoyer contre la surpopulation ce sujet tabou des mouvements écologistes. Le style est un peu provocateur comme celui d'Yves Paccalet, cela peut agacer mais  le message est juste. 


- Alan WEISMAN : Homo disparitus, Flammarion, 2007

   Non pas un ouvrage d'analyse, mais une fiction sur ce que deviendrait (et à quel rythme) le monde une fois débarassé de la présence humaine. Dans ces 360 pages très attrayantes on parle beaucoup d'écologie, car à s'interroger sur la façon dont la nature partirait à la reconquète des ses territoires on mesure mieux comment nous l'avons asservie et détruite. Ne nous faisons pas d'illusions, très vite il ne resterait plus grand chose de nous ni de nos réalisations, quelques plastiques, quelques tunnels... La terre continerait de tourner au grand bonheur de la plupart des autres espèces. Un exemple tout à fait effrayant, La nature ne s'est jamais si bien portée à Tchernobyl que depuis l'explosion du réacteur, La vrai catastrophe n'était pas l'incendie de la centrale mais la présence des hommes, depuis leur départ lforcé, la flore et la faune sont revenues et semble-t-il en pleine forme ! Instructif !

Voir une animation autour de ce livre, Une maison sans les hommes 

 

-  Bernard WIESENFELD: L'énergie en 2050, EDP Sciences, 2005

   Une analyse technique très bien conçue et très pédagogique de la notion d'énergie ainsi qu'un grand travail sur les perspectives du demi-siècle à venir.

 

- Jean Luc WINGERT , La vie après le pétrole, Autrement (Frontières), 2005

  S'il  n'y avait qu'un livre à lire sur la future crise du pétrole, ce serait celui- ci (avec celui d'Alain Granjean et Jean-Marc Jancovici). Il permet au lecteur de se constituer une première culture sur cet univers et sur ses évolutions prévisibles.  On y trouve une très bonne étude de la notion de réserves et du phénomène de déplétion (objet d'étude  avec le pic de production  de l'association ASPO dont nous recommandons la consultation du site internet). L'auteur dénonce avec talent certaines des fausses vérités (des mensonges ?) qui émaillent encore trop souvent ce sujet. Non on ne récupérera pas un jour 100 % du contenu des gisements (les progrès sont en fait assez mineurs). Non on ne découvrira sans doute pas de nouvelle Arabie Saoudite. Non surtout  l'augmentation du cours du pétrole ne rendra pas rentable une infinité de gisements qui ne le sont pas aujourd'hui  car leur exploitation nécessite de l'energie et donc du pétrole le plus souvent, si le rendement est finalement négatif, aucune augmentation de prix ne pourra lutter contre cette réalité . Oui les réserves officielles sont souvent surestimées.

 La dernière partie du livre est consacrée aux solutions à mettre en oeuvre.

 

 

Repost 0
Published by Didier Barthès - dans Bibliographie
commenter cet article

Présentation

  • : ECONOMIE DURABLE
  • : Site de réflexion sur l'écologie pour une société durable. Auteurs : Didier Barthès et Jean-Christophe Vignal.
  • Contact

Recherche